Le Zambèze, un long fleuve tranquille …

Après la piste de Petauké, nous avons repris le tarmac en direction de Lusaka et la frontière avec le Zimbabwe pour tenter d’y faire un petit tour en canöe. Trois jours de ballade sur le Zambèze qui s’annonçaient magnifiques … mais pas de bol, il faut seize ans au minimum (car à cet âge là, on est enfin sensé pouvoir pagayer assez vite pour éviter les crocos et hippos) et débourser 150 $ par jour, par personne !  Deux fois rien pour ramer sur une rivière.  On vous conseille les kayacs Anciaux à Han sur Lesse, beaucoup moins chers !

En guise de consolation, nous avons choisi un tour en bateau à moteur .  Là, on trouve une hollandaise, chef en chef d’un camping haut de gamme, selon ses dires (c’est vrai que son camping était très joli), qui nous propose une ballade de 7h à 12h30 en bateau à 50$ + 50$ de carburant, non négociable car elle calcule ses coûts au plus juste (entretien du bateau, … quand on sait que le salaire mensuel est de l’ordre de 50$ …).  La ballade est prévue pour le lendemain matin.  On demande si on peut rester sur le parking pour y passer la nuit.  Oui, pas de problème, cela fera 10$ par adulte, 5$ par enfant.  Cool, on a finalement dormi dans le bush.  Le lendemain, nous sommes pil poil à l’heure (pourtant rare pour nous), mais pas de pilote pour le bateau.  On partira finalement vers 7h45 pour revenir à 10h dont une demi heure de panne de moteur (et les hippos qui rodent autour du bateau).  Notre réaction suite à la facture aura été à la mesure de notre mécontentement (on vous conseille l’adresse).  Nous avons tout de même profité d’une ballade en famille, bien tranquille, sur ce fleuve mythique. Vous trouverez aussi les hollandais à Han-sur-Lesse. :-).  D’autres amis voyageurs (Reza et Hannah, rencontrés au Lac Turkana, Franzi et Gerry et un couple Allemand/Finlandais, rencontrés à l’anniversaire de Franzi et rédacteurs du SMS décrivant la piste vers Petauké) ont, eux aussi, abandonné ce projet vu le prix demandé !

Nous ne passerons pas la frontière avec le Zimbabwe, même si le vieux pont sur le Zambèze datant de l’ancienne Rhodésie est magnifique (mais interdit de photographier, sauf si l’on ne se fait pas prendre …).

Nous prenons les routes longeant le Zambèze, en direction des fameuses chutes Victoria, une des merveilles du continent africain avec les Pyramides de Gizeh et le Kili, selon Laurent des Chamaco’s.  Ces chutes sont impressionnantes, on en voit l’eau qui en remonte et bouillonne à des dizaines de kilomètres (une excellente douche naturelle pour ceux qui osent s’en approcher).  Ces chutes sont, elles aussi, sur le Zambèze, frontière naturelle entre la Zambie et le Zimbabwe.  Cette fois, nous décidons de franchir la frontière de manière un peu particulière : toute la famille passera le Zambèze en Tyrolienne, histoire de ne pas se faire arrêter pas les douaniers 🙂 (On a tout de même eu un problème pour faire passer le camion). Et Laurent, tout comme celui des Chamaco’s décidera de faire les grands plongeons dans le vide : Swing et Bungee.  Vraiment impressionnant dans un cadre extraordinnaire !

La suite, un peu moins drôle, chez les Chamaco’s, Corentin et Charlotte se retrouvent à l’hopital pour une crise de Palu. Comme quoi, le palu n’est pas une légende et reste un terrible fléau ici (d’après la doc des enfants : en Afrique, un enfant meurt du palu toutes les 12 secondes … ). Nous resterons ensemble à Livingstone, le temps de s’assurer que leur état s’améliore même si l’évacuation vers l’Afrique du Sud a été, un moment, envisagée par les assurances.  A ce jour, les enfants vont beaucoup mieux et nous les attendons un peu plus loin, à l’entrée de la Namibie.

P.S. 1 Bon anniversaire à Soazig, Marie, Noé et Elise.

P.S. 2 Histoires de voyage, un site où vous pourrez suivre des aventures semblabes à la notre.  Nous apprécions beaucoup la manière dont il arrive à mettre en valeur nos articles.  Allez le visiter … ça en vaut vraiment la peine !  Merci à Jean-Fi !

 

13 réflexions sur « Le Zambèze, un long fleuve tranquille … »

  1. Mais enfin, Laurent, Béné: « qui va tenir nos lecteurs en haleine? »

    Mais… VOUS, bien entendu.

    Et c’est comme ça depuis septembre. Nous ne faisons que rebondir sur tout ce que vous avez écrit depuis le premier jour de cette formidable épopée! Les aventuriers, c’est vous. Le camion, c’est vous. Le moteur, c’est vous. Les acteurs, c’est vous. Nous sommes des spectateurs à qui la troupe a gentiment donné l’autorisation de commenter la pièce tout haut en cours de spectacle. Et je dois dire qu’on ne s’est pas privés ;-).

    Encore M E R C I exposant mille. Mais l’aventure n’est pas finie. J’ai au moins une bonne raison de penser que je ne serai pas trop déprimé à la fin de mes vacances: j’aurai le plaisir de savoir que je vais retrouver http://www.septavivre.be à mon retour… en attendant de vous retrouver en chair et en os un peu plus tard.

    Bon vent.

    Jean-Seb

  2. Eh bien, eh bien, Françoise et Alain me font l’immmmmense privilège de me décorer de la Légion d’Humeur (la bonne, celà va de soi). C’est trop, beaucoup trop. Une standing ovation, en plus, aïe aïe aïe, je rougis tellement que je ressemble à un coquelicot qui se tape une rougeole. D’autant plus que mes interventions tenaient autant de la thérapie que du geste altruiste: cela fait tellement de bien de converser ainsi à distance avec nos héros et tous ceux qui suivent leurs tribulations jour après jour.

    Nos deux compères de la blogosphère sont trop modestes, cela va de soi, mais pourtant ils auraient bien mérité de s’octroyer également un remerciement particulier.

    Alors je vais m’en charger:

    Françoise, Alain, vous avez apporté (je parle au passé puisque vous êtes sur le point de couper le son pour quelques semaines) un ton résolument différent sur ce site: des jeux de mots subtils en pagaille, de la poésie, de la tendresse… beaucoup de tendresse pour les SeptàVivre et leurs nombreux compagnons de route. Vous étiez également toujours les premiers (les seuls?) à aller farfouiller dans la rubrique « liens », décortiquer les commentaires des autres baroudeurs, épingler quelques savoureux morceaux choisis. Vous nous avez proposé « votre style », inimitable. Et j’ai adoré. Vous m’avez fait passer beaucoup de bon temps sur ce site: merci, du fond de la plume!

    A tout bientôt j’espère, sur ce site ou en « vrai ».

    Signé: le Cornichon Névropathe Néolouvaniste (bien qu’habitant le Brabant flamand, je dois admettre que pas mal de mes petits billets ont été écrits… au boulot, donc à Louvain-la-Neuve. Mais bah, il y a ceux qui font vingt pauses « clope » par jour, ceux qui lunchent pendant une heure et demie, ceux qui partent tellement tôt qu’ils croisent ceux qui arrivent en retard… moi, mon petit break s’appelait SEPTAVIVRE).

  3. Qui est donc cet acide sulfurique ? Si tout le monde commence avec des pseudos, ça va devenir très compliqué …
    Maintenant que Jean-Séb, Françoise et Alain de Gistoux prennent congé, qu’IMNNGL est presque démasquée, qui va tenir nos lecteurs en haleine ? Peut être tous ceux qui n’ont pas encore osé commenter notre « journal » … surtout que le retour au pays s’annonce tout doucement …
    N’oubliez pas non plus le quizz de Dimitri … reste peu de temps … sauf si vous voulez jouer les prolongations … dans ce cas, on le publiera à la une … à vous de décider … Un indice, on a largement passé les 30 000 km …

    Ce soir, il parait qu’il y a un lion qui rode autour du camion … on va pas ouvrir la porte 🙂

  4. Jeudi, 9 juin 2011.

    Chers Bénédicte et Laurent,
    Chers enfants,

    La fin de l’année scolaire est très très proche !
    Alors par ici s’il vous plaît pour un contrôle du
    « Journal de Claes » !

    Et que voyons-nous ?
    Plein d’articles nouveaux !

    On fait un excès de ZZZZZ èle ! ?
    On veut se faire bien voir, par les profs ? Hein ?
    (Vieux truc bien connu….juste avant les examens…)

    Et puis ce Zèle à parler de TanZanie, ZanZibar, Zambie,
    Zimbabwe, on pourrait aussi dire Zambèze !
    (non, non, nous ne referons pas le coup
    orthophonique de la Zambie 🙂 )

    Vous nous épatez par ces nombreux articles,
    plus passionnants et riches les uns que les autres.

    Nous en restons bouche bée et malheureusement
    le temps nous manque pour faire des commentaires
    circonstanciés sur chaque détail de votre épopée.

    Un seul bon mot de cinq lettres résumera :

    B R A V O !!!!!

    Étant donné la fin proche de cette épopée
    (mais notre petit doigt nous dit que d’autres
    seraient en perspective), nous croyons utile ici de
    faire un petit tour d’horizon de deux palindromes.

    Le premier est la date du 10/9/10 : même en inversant
    les nombres, la date reste celle de la soirée pizza.
    Neuf mois déjà …. depuis le début de cette aventure.

    Le deuxième est : R E V E R : ce mot vous le lisez
    d’avant en arrière et inversément, cela reste ce
    que vous nous faites depuis ces neuf mois.
    Nous avions autant de neige que vous de sable,
    vous avez eu autant d’eau printanière que
    nous de sécheresse printanière,
    mais vous avez toujours réussi à nous faire rêver.

    Et après ces neuf mois, vous nous avez fabriqué quoi ?
    On vous le donne en mille !

    Un vrai JOURNAL !

    Le SEPTAVIVRE !

    Qu’il nous soit permis ici de saluer, remercier et honorer
    les divers intervenants à votre journal.
    Sans eux il ne serait devenu cette chose
    quotidienne pour certains, défoulante pour d’autres,
    remplie d’anecdotes au sujet de :
    la famille SEPTAVIVRE
    le camion SEPTAVIVRE
    les rencontres SEPTAVIVRE.

    C’est un vrai journal !

    Parmi les intervenants il y eut :

    Une Mamy-fée là-haut qui insufflait à sa Bénédicte et ses enfants
    de réaliser leurs rêves.
    Une Mamy-lyne ici qui s’inquiétait de temps à autre de son
    Laurent et de ses enfants.
    Un Bonpapa-sucettes toujours ravi de raconter vos
    aventures et qui se réjouissait de vous parler.
    Un Bonpapa de Rixensart qui de ses bons conseils de sage
    vous permettait de retrouver les objets perdus.

    S’ajoutaient aussi des confidents,
    des amis,
    des fournisseurs,
    des « gens du voyage »,
    (votre rubrique « liens » devient de plus en plus longue)
    des voisins,
    des personnalités,
    et nous en passons, ne pouvant être exhaustifs.

    Il y avait surtout
    votre très grande famille de NIMES,
    oui là où il y a la Maison Carrée
    et les Arènes.

    Fidèles à votre journal,
    descendus dans ces fameuses arènes de Nîmes,
    il y avait parmi eux :
    ceux qui jonglaient, avec des « anneaux »
    ceux qui y restaient « accros »
    ceux qui se contentaient de « p(s)eu d’eau »
    ceux qui doutaient à l’espagnole : « si – no »
    ceux qui se sur-dopaient à l’ « EPO »
    les jaloux de votre lessive qui lave plus blanc « Omo »
    les géographes qui voyaient le « top haut ».

    Il y en eut d’autres encore qui à force de cachotteries,
    jeux de piste, devinettes et bizarreries
    questionnantes, entretenaient une convivialité
    et un esprit bon enfant à ce journal.

    Nous avons cependant trois remerciements particuliers à formuler :

    Le premier remerciement particulier s’adresse à

    C N N

    Par ses « breaking news » géographiques, historiques,
    touristiques, humoristiques, acidulés, ironiques,
    sensés, colériques, brassicoles, ce
    C hroniqueur
    N ational
    N otoire
    est un véritable commentateur à la Luc Varenne,
    un véritable navigateur GPS,
    un explorateur hors pair pour vous dénicher
    « le commentaire qui tue »
    et ce, de façon quasi quotidienne.

    Il s’agit, bien entendu, de Jean-Seb à qui nous dédions une

    S
    T
    A
    N
    D
    I
    N
    G

    O
    V
    A
    T
    I
    O
    N

    (nous n’avons vu d’autre moyen de faire cette ovation
    que par cette manœuvre typographique….)
    Un énorme BRAVO à lui !

    Le deuxième remerciement particulier s’adresse à

    FRANZISKA ET GERRY.

    Nous parlions d’eux après votre escapade
    dans la dépression de Danakil :
    « les petits Suisses, tels des petits poucets,
    ont suivi le Bahut Belge, le « septàvivre ».  »

    L’expression est restée intacte depuis le 31 janvier dernier,
    mais il est vrai qu’à lire vos savoureux reportages, ils sont,
    comme le chocolat suisse : « à croquer » ! ! !
    (Rassurez-nous : vous n’allez pas rencontrer des tribus cannibales avec eux ?)

    Ils nous ont permis de VOUS voir à travers leurs cœurs et leurs yeux.
    C’était notre webcam à nous : on vous voyait sans être vus.
    (Ah la technique moderne !)

    Le troisième remerciement particulier s’adresse à

    VOUS !

    Vous nous avez raconté des histoires passionnantes de

    C onfiance, C amion, C amping.
    L ucidité, L iberté, L ions.
    A
    E nfants, E merveillement, E motion.
    S érénité, S ang-froid, S afari.

    Nous avons une petite difficulté à trouver
    les mots qui conviennent pour compléter la lettre « A ».

    Il y a A ltruisme, A venture, A ffection, A mitié
    mais cette lettre centrale de votre nom ne peut
    être assimilée qu’à
    A MOUR
    car c’est ce qui est central dans toutes vos démarches.
    Et vous savez quoi ?
    C’est pour ça que nous vous aimons,
    nous lecteurs de votre superbe journal de voyage.

    BRAVO BRAVO et 7 fois BRAVO !

    Nous vous embrassons.

    Françoise et Alain

    PS
    Nous ne pourrons malheureusement plus intervenir
    durant quelques semaines et vous souhaitons
    dès lors une bonne fin d’aventures.

  5. Bonjour,
    « Balade » = promenade
    « Ballade » = chansonnette
    Et n’oubliez pas le lac Kariba …

  6. A propos du quizz de Dimitri:

    Il vous reste 24h pour poster vos réponses.
    N’oubliez pas le 1er prix à la clé.
    Le deuxième prix est d’aller boire un verre avec IMNNGL cet été. (NB Si c’est IMNNGL qui gagne, je me dévoue pour aller boire un verre avec elle)

    Bonne nuit!
    DSK

  7. Patrick je sais mais pas Parick. Voilà ce qui arrive quand on fait plusieurs choses à la fois :-). Je me rends compte que j’ai pris le train fort tard en marche. Je me suis amusé à parcourir les anciens post histoire de rattraper le retard.
    Laurent,
    Ça te dit pas de prolonger votre histoire histoire que je me mette au parfum de tout ce qui est dit…. Naan c’est une blaague hein! En tout cas une chose est sure c’est qu’il n »y a que mon oiseau….

    …. de nuit (vous avez eu peur hein,) qui pourra répondre au quizz de Dimi. D’ailleurs elle vient de me dire qu’il y a de nouvelles photos. Je vais les voir illico.

    A bientôt.

  8. Et quelqu’un sait qui est Parick?

    Ah ah ah, j’ai déjà écrit des stupidités sur ce site, mais là, vraiment, je me surpasse 😉

  9. Un nouveau mystère… quelqu’un sait-il qui est Hargluff ???

    Tout autre chose : Sébastien, plus au Nord c’est l’été, plus au Sud c’est l’hiver, et encore plus au Sud, c’est encore plus l’hiver. QED (CQFD pour les autres).

  10. Heps!

    La météo annoncé sur votre blog elle est correcte? Parce que nous ces derniers temps on suait au moindre mouvement vu la moiteur de notre climat belge actuellement. Vous avez de quoi vous tenir au chaud la bas à 10°? A moins que la météo sur votre blog est en temps réel… oui mais quelle heure? La vôtre ou la nôtre?
    Et toi Laurent, les brumes des chutes Victoria elles avaient quelle température? De toute façon l’envie était telle que même sous la neige tu l’aurais fait.

    Profitez encore bien de cette merveilleuse aventure.

    Sébastien

  11. Hello les amis,

    Ah, vous nous avez manqué ce jeudi… Pour une fois qu’il faisait beau à une communion chez nous ! La journée était magnifique. Bon d’accord, c’était l’effervescence à la paroisse car la famille royale venait assister à la communion de Louise de Belgique. Grâce à eux, si vous voulez voir Ivan 2 secondes, vous pouvez allez voir sur le site de la RTBF : « communion princesse Louise à Bonlez ».

    De votre côté, il me semble que les choses s’emballent sur ce blog. Vous avez placé un nouveau modem sur le toit de votre bolide ou quoi ? Tant d’articles cette dernière semaine. Vous ne voulez pas terminer avec des bloggeurs assoiffés d’articles alors vous avez décidé de les noyer dans vos récits, c’est ça ? Et puis, y a les autres aussi qui s’emballent en essayant d’élucider le mystère d’IMNNGL… Allez, soyez patients les gars, vous aurez bientôt la réponse (vous avez remarqué que ce sont les hommes les plus curieux dans cette affaire… Ils se mêlent de tout, jacassent comme des pies,…)

    Pour revenir aux aventures de nos 7 à vivre, Laurent, tu as fait le grand saut alors ? Sur ce coup-là, je suis un peu jaloux … À l’époque (merde, il y a déjà 20 ans…), je rêvais de faire ça. Vingt ans plus tard, je ne sais pas si j’aurais assez de cran pour me jeter dans le vide. Par contre, si j’étais avec vous et que Laurent me titillait un peu en me disant « tope là »…Mmmmh, je crois bien que je me laisserais « tomber » !
    En matière d’aventure, je trouve quand même que la photo de votre camion sur cette piste (enfin dans ce chemin étroit, enfin ce sentier…) est unique ! Le plus amusant, c’est quand même la plaque belge !

    Ici, la canicule continue. Trois gouttes de pluie cette nuit mais pas assez pour la nature et les cultures.
    Nous sommes tous très impatients de vous revoir. Vous devriez quand même prévoir un retour original non ? Vous pourriez vous inspirer du film « Up » : vous accrochez quelques ballons à votre camion et vous rentrez par la voie des airs !

    Allez, soyez fous mais prudents,
    Amitiés,

    Les Kozy’s

  12. Eh bien, le rythme s’accélère. Enfin, le rythme de publication, je veux dire. Mais pas au détriment de la qualité. Je dirais même que votre façon de raconter vos aventures est encore meilleure, maintenant que vous arrivez tout doucement au terme de ce voyage époustouflant. Il y a tellement de poésie, d’humour, d’humanité dans votre plume…

    Je reste épaté par votre nouvel « étalon-frousse ». Vous n’avez jamais eu froid aux yeux depuis que je vous connais mais là, vous vous surpassez. Je ne sais pas ce qu’il faut pour que vous disiez avoir eu une bonne grosse pétoche. Juste un exemple tiré de cet article: après avoir passé 30 minutes sur le Zambèze dans un bateau privé de moteur – donc je suppose plus ou moins incontrôlable – avec des hippos qui rôdent, vous écrivez (je vous cite): « Nous avons tout de même profité d’une ballade en famille, bien tranquille, sur ce fleuve mythique ». Une ballade en famille bien tranquille… Les bras m’en tombent…

    Je ne peux pas passer sous silence vos cabrioles au-dessus du fleuve. Et dire que j’écrivais il y a à peine quelques jours ce que je croyais être un doux délire: canyoning, rappel, et tyrolienne aux chutes Victoria. J’aurais du me douter qu’avec vous, la réalité dépasse TOUJOURS la fiction. Je vous préviens, au retour, vous faites pipi dans un petit pot: contrôle anti-dopage pour toute la famille!

    Allez, prudence, hein! (j’écris ça par automatisme, de toute façon je ne m’attends pas lire dans le prochain article que vous avez décidé de vous poser dans la première ville venue et de faire sagement un sightseeing tour dans un autobus à impériale).

    PS: Courage aux Chamaco’s et en particulier à Charlotte et Corentin.

    PS2: Merci de la part de Soazig pour cette petite pensée du bout du monde.

    PS3: Je viens de recevoir le National Geographic de juin. Enhaurme article sur les parcs naturels de Namibie: celui-là, je vais le dévorer, c’est sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *