La grande ligne droite

Après notre très courte pause aux Galápagos, dont nous vous raconterons nos péripéties un peu plus tard, nous avons repris la mer et levé les voiles en direction du paradis (comme nous le décrivent de nombreux voyageurs ayant accompli une circum navigation) avec comme premire étape « Les Marquises ».

C’est donc dimanche 12 avril vers 21h00 UTC que nous avons dit au revoir aux otaries et à la terre. C’est sous les balais et les sauts de centaines de raies que nous entamons notre grande ligne droite de navigation d’environ 2 936,3 MN à vol d’oiseau.

La route consiste à rejoindre les alizés que l’on trouve à une latitude de 5-6° sud tout en évitant une zone délimitée par les parallèles 3 et 8° sud et les méridiens 90 et 95° ouest. C’est une sorte d’extension du pot au noir, zone sans vent et propice aux orages et mer houleuse. La première partie du trajet s’est faite principalement au moteur par manque de vent lié au franchissement de l’Equateur (zone de convergence intertropicale) et une vitesse moyenne souvent inférieure à 5 noeuds.

C’est donc tout en douceur que nous trouvons notre équilibre et que nous nous organisons pour les quarts. La nuit est découpée en tranches de 2 heures que nous nous sommes répartis. Guilhem veille le soir de 8 à 10 h, suivi de Laurent et Béné jusqu’à 2 heures partir duquel Hubert prend le relai jusqu’à 4 heures. Ensuite c’est Augustin qui surveille la route pour terminer avec Isaline et Aymeric qui ensemble forment une bonne équipe de 6 à 8 heures. Le quart consiste à surveiller le cap, les variations de force et de direction du vent, optimiser le réglage des voiles, contrôler visuellement et sur l’AIS la présence d’autres bateaux qui croiseraient notre route, l’état des batteries, … Afin de rester éveillé, un film ou un jeu sur l’iPad est obligatoire.

Nos journées se remplissent avec la confection des repas et de bons gâteaux pour le moral des troupes, de films que l’on regarde en petits groupes ou tous ensemble, d’école (pas de trêve pascale pour nous), de siestes pour récupérer des nuits coupées par les quarts, de jeux de société et de la pêche. La pêche : occupation favorite des enfants. Les leurres sont choisis minutieusement pour un meilleur résultat. Le bateau se transforme bientôt en une poissonnerie ambulante avec thon jaune, daurade, espadon voilier et même calamars dans les frigos. Chaque journée, nous faisons le point météo et prenons notre position à 12 et 24 h UTC. Le changement d’heure à lieu pour nous tous les 4-5 jours.

A ce sujet, si vous pouviez nous aider à trouver deux villes de référence situées sur les fuseaux horaires UTC -8 et -9 et nous envoyer les réponses par SMS sur notre iridium.

Nous vous proposons également un petit concours : prévoir notre jour, heure, minute et seconde d’arrivée aux Marquises exprimée en heure UTC. Vos réponses devront être postées par commentaires sur le site « Septavivre » pour le 24 avril minuit UTC. Concours sans obligation d’achat mais avec super beaux lots à la clé. Premier lot : Une semaine de croisire en Polynésie sur « Septavivre » hors transport. Deuxième lot : une carte postale dédicacée envoyée des Marquises, troisième lot : une invitation en VIP à la présentation de notre voyage soit à la salle Jadinon soit au club de voile de Bruxelles.

Pour vous aider, notre point GPS au 17 avril minuit UTC : 5° 55′,946 S – 102° 26′,494 W. On prend un cap direct sur Atuona (Hiva Oa). Tenez compte des vents, courants, vagues, …

Bonne chance !

P.S. Merci pour vos messages en provenance de Namibie, Costa Rica, Panama, Martinique, Bahamas, Polynésie, Val Thorens et Belgique ! Dès qu’un SMS arrive sur le téléphone satellite, tout le monde accoure dans le carré !

P.P.S Aujourd’hui, record de distance : nous avons parcouru 103 MN en 12 heures !

On postera encore d’ici notre arrivée !

3 réflexions sur « La grande ligne droite »

  1. SALUT SES MAURINE TA COPINE
    nul:((. Bientôt les examens SES QUAND QUE TU REVIENS??????????????????tout le monde t’attend j’espère. Que tu t amuse bienGROS BISOUS MAURINE:::::::::::::))))))))))))

  2. Merci de partager avec nous la vie au jour le jour. C’est impressionnant de voir combien chaque membre de l’équipage, quelque soit son âge, a un rôle important à bord.

    Que les vents vous restent favorables… et que le marchant de sable ne viennent pas tenter ceux qui sont de quart 😉

    OCT’OPUS

  3. Cool d’avoir des nouvelles à 1000 milles de toute terre habitée!
    Je parie que Aymeric s’écriera « Terre, terre » le jour de la fête du travail à 7h35 du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *