Notre cinquième continent !

Capture-16.35Avec notre entrée aux Marquises, nous entrons aussi en Océanie, le cinquième continent sur lequel Septavivre aura mis les pieds près de 5 ans après notre départ pour l’Afrique. Les Marquises sont également une terre très reculée, très difficile d’accès. Nous l’aurons méritée cette terre, terre de repos de Jacques Brel où nous aurons accosté un peu moins de quarante ans après lui (Il a atteint Hiva Oa en novembre 1975 avec son ketch Askoy de 42 tonnes. A l’époque, il avait mis 59 jours pour traverser le Pacifique …  heureusement pour nous, nous avons été un peu plus rapides !).  Capture-14.50Les Marquises sont composées d’une quinzaine d’iles dont six sont habitées pour un total de 9 000 habitants seulement.  Nous nous arrêterons sur 5 d’entre elles.  Elles sont toutes semblables, mais si différentes, avec leurs paysages vallonnésCapture-06.59 tapissés d’une végétation luxuriante et constitués d’aiguilles et de pics sortant de l’eau où les nuages restent accrochés tout commeCapture-06.55b nous car il y fait paisible, calme, … et surtout très accueillantes. Elles méritent bien leur nom de « Terre des Hommes ».Capture-17.00  Les odeurs de terre, de fleurs et de fruits, de marée et de pluie font frissonner nos narines dès notre arrivée.  Comme le dit Jacques Brel : « Je crois qu’un homme est un nomade,Capture-06.38 il est fait pour se promener, pour aller voir de l’autre côté de la colline ». Nous mettons nos petites ou grandes jambes en Capture-07.21route pour découvrir de ci de là des sites archéologiques, des tikis (Tiki souriant ci dessus), des pétroglyphes, des paysages incroyables où seules les chèvres sauvages gambadent aisément.  Chaque promenade nous emmène vers un village, Capture-15.04une croix située sur les hauteurs d’où la vue sur la mer, sur les bateaux, sur les toits des maisons nous font oublier l’énergie dépensée et la sueur nécessaire pour y accéder. Capture-07.04En chemin, nous rencontrons Damien et Hubert deux cousins qui nous font déguster leurs meilleurs fruits cassés (ce qui signifie cueillir) sur l’arbre, des pamplemousses, des fruits du pistachier, des ramboutans, le tout accompagné d’un peu d’eau de source.  Nous rencontrons également Doudou et son épouse, un marin retraité qui nous invite à prendre une limonade et discuter un peu.  Il y a aussi Mamy Jeanne, chez qui nous dégusterons les spécialités marquisiennes, le poisson cru au lait de coco, du maiore (fruit de l’arbre à pain qu’ils cuisent comme des pommes de terre), le fei (des bananes cuites qui ressemblent à des saucisses de Frankfort), du poe (une préparation à base de potironCapture-16.02 ou d’autres fruits), et en dessert un magnifique gâteau dont tous les enfants se souviennent encore.  Nous passerons aussi  chez Yvonne, où nous gouttons le traditionnel cochon cuit dans le four marquisien après une chouette promenade. Nous nous déplacerons jusqu’à l’exploitation de Moana et Marie-Louise où ils ont procédé à un vrai carnage Capture-09.06(ce qui signifie casser tous les fruits et légumes).  Gabriel, Caroline et leur fille Mélanie qui répétaient les chants et les danses pour le grand festival. Nous discuterons également avec la dameCapture-15.10 qui tient l’épicerie à Fatu Hiva et que Laurent fera pleurer car un peu insistant pour que le village reprenne nos poubelles 🙁 . Ensuite, il y a Paul qui Capture-15.33emmènera les enfants sauter des rochers ou de la cascade. Nous serons aussi très touchés par Ismaël et son papa Lucas qui nous montreront et offriront  des pierres fleuries (uniques à Ua Pou et quelque part au Brésil). Nous serons également séduits par Capture-06.46tous les enfants de cette ile qui se balancent des heures durant sur les amarres de l’Aranui lors de son escale. L’Aranui est un bateau cargo qui vient ravitailler Capture-07.16les iles et qui emporte les fruits, le copra ( de la noix de coco séchée au soleil qui sera utilisée pour les cosmétiques) ou le noni (utilisé dans l’industrie pharmaceutique) pour Papeete.  La particularité est que ce cargo a aussi été aménagé pour sa moitié en bateau Capture-06.55de croisière permettant ainsi aux touristes de visiter ces iles si lointaines.  Sans oublier tous les gens qui nous ont pris pour quelques km dans leur 4X4. A chaque mouillage, nous sommes conquis par la splendeur des paysagesCapture-15.23 mais aussi par le spectacle des dauphins ou les ballets des raies Capture-16.54manta. Nous tenons également à vous parler de toutes nos rencontres de bateaux avec qui nous passons des moments extraordinaires. Il y a « Tuvalu », « Mary Ann », Meno, … rencontrés pour quelques apéros, « Oboé d’Amore » Capture-07.12avec Pauline et Basile des jumeaux de 15 ans, les 4 jeunes Bérenger, François, Martin et Pierre d’ »Amasia » Capture-16.14qui ont le magnifique projet de faire le tour du monde sur un voilier écologique avec zéro émission. Il y a Phileas Capture-09.14que nous retrouvons ici après les San Blas avec Nicolas et sa guitare, Virginie et sa douce voix qui nous enchantent Capture-15.55bien des soirs de leurs chansons, sans oublier leurs enfants qui font le bonheur de nos enfants. Il y a « Zorba« , Patricia, Olivier et leurs deux enfants, incroyable, une famille belge et de Rixensart en plus. C’est en leur compagnie que nous faisons la connaissance de « Kazaio« , CarinaCapture-09.03 et Gonzalo et leurs enfants, ainsi que Tito, le papa et Barbara la sœur avec son immense sourire qui vous donne juste envie de sourire. Et puis il y a aussi « Te Ara », fidèle compagnon durant ces 6 semaines aux Marquises. Toutes ces personnes et bien d’autres encore ont été nos compagnons de balade, de découverte, de rencontre, de soirée, d’apéro, de réparation sur le bateau, de conseil, Capture-15.25
Nous découvrons Brel et Gauguin grâce aux petits musées qui leur sont dédiés.  Brel était un vrai marin, Capture-15.20un homme du voyage qui aimait la découverte et ce besoin de toujours aller voir plus loin. Nous lui ressemblons un peu, tout comme tous les amis voyageurs que nous croisons quand il explique : « J’ai envie de voir des choses, j’ai envie de m’arrêter dans des villes où j’ai envie de m’arrêter pour passer huit jours avec des gens que j’aime beaucoup ou des gens que je ne connais pas encore et que je vais rencontrer comme ça. »  Notre voyage se fait tout simplement « comme ça » avec énormément de bonnes surprises et de belles rencontres. Même le ciel nous offre des cadeaux.Capture-16.14b
On vous a préparé un petit jeu lors de notre visite d’un Meae capture2b(sanctuaire religieux) sur le site de Lipona à Puamau. A vous de trouver où se cachent les 5 enfants, sur la seconde photo.capture1b

Nous préparons déjà notre retour et certains s’entrainent pour être en forme dès septembre pour le hockey Capture-15.40… LLNHC, on arrive !

Les enfants souhaitent à tous leurs copains plein de courage pour les activités obligatoires de mi-juin.

Capture-17.03

Bientôt les vacances …

21 réflexions sur « Notre cinquième continent ! »

  1. Désolé! Je me rend compte de ma maladresse. Je ne voulais pas vous inquiéter inutilement.
    En effet, j’ai réagi sous le coup de l’émotion: Laurent Bourgnon était un ami, nous nous étions rencontrés en Polynésie il y a 6 ans. Un gars formidable.
    Encore milles excuses

  2. Et après recherche sur internet, je vois que ce skipper a disparu le 24 juin… Je vois donc encore moins l’intérêt de venir avec ce genre d’information maintenant, si ce n’est de nous inquiéter inutilement…

  3. Cher « ami râle »,

    Permettez-moi de vous dire que je trouve votre commentaire assez maladroit pour nous, la famille ou les proches de Laurent et Béné… Ce qui est arrivé à ce navigateur est bien triste, mais en parler,sur ce site, en parlant de malheureuse coïncidence, au moment où les sept à vivre sont présents à ce même endroit n’est pas très approprié…
    En effet, nous, sa famille, n’avons que des nouvelles épisodiques, et donc ne pouvons nous empêcher d’avoir des inquiétudes, de nous demander si tout va bien, d’essayer de nous forcer à nous dire que tout roule pour eux,…
    Aller sur le site des sept à vivre tous les matins et espérer avoir des nouvelles fraîches, et à la place tomber sur ce genre de commentaires, n’est pas très agréable…
    J’imagine que vous avez agi sur le coup de l’émotion sans penser aux mauvais sentiments que cela pourrait engendrer chez leurs proches… Bon dimanche!

    Nathalie (sœur de Laurent)

  4. Euh… pour ceux qui n’ont pas suivi ça aux infos: je parlais de la disparition de Laurent Bourgnon, double vainqueur de la route du Rhum. Heureusement notre Laurent, lui, n’a pas disparu!

  5. Une bien triste coincidence que vous soyez arrivés à Fakarava le jour de la disparition de Laurent.

    vu sur le blog de Yvan Bourgnon 30 juin, 23:09 :
    Dernière journée sur place à passer au peigne fin la moindre anfractuosité du récif. Estelle et Christelle se sont fait attaquer par toutes les murènes et autres petits requins vivant là, elles ne comptent plus les blessures sur les coraux…
    Mais il faut se rendre à l’évidence, 6 jours de recherches n’ont rien donné. De jour, de nuit, au large, sur le récif, dans le lagon, sur les motu et jusqu’à 120 mètres de fond le long du tombant de cette passe où vraisemblablement tout c’est joué.
    Putain de passe d’Otugi !
    C’est la mort dans l’âme qu’Yvan arrête les recherches. Il tient à remercier tous ceux qui y ont contribué de près ou de loin : le MRCC, les pompiers de Fakarava, tout l’équipage improvisé du « Jambo », les habitants de Toau, les navigateurs de passage et tout ceux à Tahiti ou en métropole qui ont facilité cette équipée…
    Alain Colas, Olivier Moussy, Loïc Caradec, Daniel Gilard, Gerry Roufs, Paul Vatine, Mike Plant, Marie Agnès Péron, Laurent Bourgnon … le voilà rejoignant la longue litanie des marins, des pêcheurs, des plongeurs disparus en mer. Ils sont des milliers, du personnage médiatique à l’obscur travailleur des mers, ceux dont elle garde jalousement les corps peut-être pour qu’on les oublie moins vite, pour forger leur légende.
    Après la stupeur, après l’action et l’énergie déployée dans les recherches, voici venu le temps de l’acceptation, du recueillement, du deuil. Mes pensées vont vers Charles, Suzon, Caroline, Lou, Basile, Justine, Jules et toute la famille …

  6. Ici Gistoux-les-bains. Calme absolu. Pas un enfant à l’horizon. Et ça, ça va durer jusqu’au 31 juillet.

    Bon, c’est la grève ou quoi en Polynésie ? Ou alors, vous êtes en vacances ? c’est un peu « mort » sur ce blog ! Vous en avez marre de la mer ou quoi ? On va finir par croire que vous avez quitté le navire avant l’heure.
    Allez, encore un peu de courage : on veut encore un ou deux articles avant votre retour. Faut pensez à nous. C’est un peu maigre comme nouvelles.

    On compte sur vous hein…

    S et D

  7. Waaaaaaahhhh ! Fakarava Nord ! C’est absolument fabulous ! Trop beau ! Profitez-en !

    PS : il me semble que vous faites des drôles de rencontres, vu le dernier commentaire reçu 😉

  8. Trop drôle de vous entendre reproduire à peu près le Trichon et tous ces apéros, les passants, mais là bas au bout du monde !
    En tout cas, ici, depuis quelques mois, il fait un peu calme aux Trichon !!! Il paraît que ca va s’arranger …

    Par contre – j’ai un gros soucis : pas retrouvé Guilhem. Guilhem t’es toujours la ? On espère vraiment que t’es pas parti avec le mat quand vous avez failli démâter.. C’était quoi encore cette histoire ? En fait ca veut dire quoi « 14 juin: : Nuku Hiva, Marquises, Polynésie Française. Gréement réparé ! Ouf ! » ?

    Par contre, à tous ceux qui disent que ca sent la fin, je signale quand meme que si moi j’avais 1 mois et demi devant moi, et que j’étais aux marquises sur un cata à me dorer la pilule, je trouverais pas que c’est déjà la fin. C’est plutôt comme si la route pour arriver en vacances avait été, ma foi, un peu longue …

    Alors, surtout : profitez en à fond !

    On sera contents de vous revoir – ici on annonce un magnifique automne…

  9. Bizarre, y a une carte postale qui est arrivée du tr… du c… du monde. Avec du vert partout. Et avec un timbre complètement improbable au verso. Bon, ça doit être une erreur. Comme je suis un type honnête, je vais la ramener à celui – enfin à ceux (il y avait plein de signatures) – qui me l’ont envoyée par inadvertance: je me renseigne sur les vols pour la Polynésie et j’arrive.

    Grand merci pour ce « lot de consolation ». Comme vous le savez, j’adore les petits challenges et c’était un plaisir de participer à ce concours. Quand même, je n’étais pas dans le trio de tête alors que j’avais deviné votre heure d’arrivée à 24h près… Vous avez des admirateurs vachement fûtés.

    Bonne continuation, n’oubliez pas de nous donner des nouvelles de temps en temps.

    Bizzzzzzzzzzz

  10. Heps vs 7!
    Et maintenant… Quel jour est-il chez vous? Avez-vous passée la ligne entre hier et aujourdh´ui?
    Il est 6.00 du matin chez vous mais de quel jour???
    bisous a vs ts de ns ts

    De Nil les bains de pieds sous 35*c ?

  11. Pour vous ça sent la fin pour nous le début des vacances bien méritées après une année bien chargée de découvertes et d’épreuves…
    Profitez jusqu’au bout
    On se retrouvera autour d’un bon verre de vin à votre retour

  12. Quelle magifiques iles, un paradi. que de rencontre et de vie que vous rencontrez. Le temps passe si vite. profitez bien.

  13. Il faut croire que je dois vraiment être surbooké si on considère la rareté de mes interventions. Je prends quand même deux minutes pour vous dire que je lis et relis chacun de vos articles, que j’agrandis chaque photo, que je rêve avec vous (enfin, vous, vous ne faites pas que « rêver »), et que j’éprouve toujours le même plaisir à vous suivre au bout du monde.
    Tiens, avant même de voir le coeur dessiné par les nuages dans le ciel, j’ai pensé à la pochette du disque « Les Marquises »…
    Bon, si j’en crois l’AIS, vous êtes sans doute arrivés à Papeete ou dans les environs. En effet, ça sent tout doucement la ligne d’arrivée, tout ça. Bouffez-en tant que vous pouvez, de quoi tenir trois ou quatre ans sous le climat belge avant, qui sait, de repartir…

  14. Salut vous tous,

    Merci pour ce petit jeu. J’avoue qu’il m’a fallu lire les commentaires des autres pour me dire qu’il y avait vraiment des gens sur ces photos. Alors j’ai eu enfin un éclair de bon sens et, à tout hasard, j’ai cliqué sur la photo. Oh, miracle! Elle a fait ce que j’attendais d’elle sans oser l’espérer; elle s’est agrandie…
    Comme d’habitude je dois faire autrement que tout le monde: dans l’ordre de mes trouvailles: Hubert, Aymeric, Augustin… Isaline…….Guilhem.

    C’est fou ce que ce votre dernier reportage sent la fin…
    Merci pour vos partages; merci de nous avoir fait participer à votre rêve par procuration.

    Profitez bien de vos dernières semaines de découvertes aussi fabuleuses que passionnantes, l’accostage risque d’être douloureux.

    Nous vous embrassons tous très fort,

    Que les bons vents vous portent,

    IMNNGL

  15. Tu nous l’avais dit Laurent: « Les Marquises, ça vous plairait ! « Les montagnes et la mer.
    En effet, grimper toujours plus haut et admirer le paysage. Que du bonheur ! On ne va pas vous mentir : on bave devant tout ça. Je dirais même qu’il y a un soupçon de jalousie ! Toutes ces rencontres, ces couleurs, cette nature si belle. C’est tellement différent de cette ambiance studieuse qu’on tente de faire régner ici, des horaires pointilleux, de la discipline. Ah ! Quel bon bol d’air de vous lire. Même aussi loin, vous pensez à nous, à toute cette jeune génération qui commence à trouver que les exam’s c’est vraiment ch…
    Merci pour votre petit jeu. Ils sont bien cachés. Evidemment, c’est Augustin qu’on a trouvé en dernier. Ah ! le filou.
    On voit aussi que vos sticks ont quand même quitté les coffres du bateau… Ça sent le retour qui se rapproche ça !
    Bonne continuation les amis. Profitez pleinement des deux mois qui s’offrent à vous et revenez-nous « entier » !
    Les K

    P.S. Avec un peu de retard : « Bon anniversaire Isaline ! »

  16. On les a eu les 5 mais les noms sont dans le désordre sauf Isaline !

    Bravo et merci de nous faire partager votre voyage avec un tel talent. On en redemande…

    Profitez encore jusqu’au bout on vous aime !

    Nicole et Jacques Tavae

  17. Ne restez pas trop longtemps cachés dans ces sanctuaires religieux, vous pourriez devenir saints ou religieux et nous serions obligés de venir vous honorer sur place. Nous vous attendons avec une certaine impatience ici en Belgique.
    Bisous ‘Mamy et Bon-papa

  18. huuuuummmmm… cela sent bon jusqu’ici… on s’y croirait presque… en tous cas, vous avez l’air de vous éclater! Tout a l’air facile, joyeux, remplis de découvertes, de rencontres, d’amitié,…
    cela donne envie… profitez-en bien!
    Ici, un (tout petit) peu moins drôle, on est dans les révisions pour le CEB et CE1D… sauf Maëlys qui s’éclate toujours autant… elle courre partout, rigole bcp, essaie de parler… mais elle n’a pas encore dit Hubert! (petit message pour mon filleul ;-))
    Elle est chouette la photos de vous 5, mais cela aurait été sympa de voir les parents à côté pour qu’on se rende compte de la poussée d’Hubert et d’Augustin qui m’ont l’air très grands… Ceci dit, Héloise et Julien ont bien grandit aussi… à mon avis, Béné risque d’être dépassée d’ici le retour 😉
    On vous embrasse tous les 7!

  19. Bonjour à vous tous,
    Isaline, bon anniversaire!!!! si ici il est 9.39 … chez vous il est sans doute presque 21.39 … (An-ti-po-de … décidément on retrouve tjs un peu d’ici là-bas!)
    sinon, après la photo aux los tunnels de vs 5 et maintenant les ramboutans (fruit préféré de tom ;-)! ) cela nous replonge dans de magnifiques souvenirs …
    On envie toutes vos rencontres ! toujours aussi improvisées et insolites les unes que les autres… et dans quels écrins de verdure… wahhh!
    bisous et bonne fin soirée à vs ts … au coin d’un feu de camp sur la plage sans doute 🙂

  20. Youpie,
    C’est bon, j’ai trouvé Augustin. Bien caché.
    Et alors qu’est ce qu’on gagne?
    Je vous embrasse tous et merci de me faire penser à autre chose qu’au diocésain de Constance, au CEB d’Evrard et au CE1D de Guibert. Début d’une semaine tres réjouissante, vous pouvez mettre des nouveaux postes tous les jours?
    Bisous
    Caroline

  21. Youpie, je suis la première …
    Pas trop difficile, il est 4h du matin et vous venez de poster ce magnifique reportage.
    Grâce à vous, je m’évade et prends de l’altitude pendant les quelques minutes que les patients veulent bien m’accorder.
    Je suis époustouflée par la beauté des paysages, par la diversité des fruits et légumes méconnus chez nous, et par la générosité des gens que vous croisez.
    Merci beaucoup pour toutes vos belles aventures partagées, on se réjouit tout de même de vous retrouver en aout afin que vous nous en appreniez encore beaucoup plus.
    Evrard a même été renforcé l’équipe de hockey de LLN lors d’un tournoi, alors Guilhem tu as raison de t’entrainer.
    J’en profite avec beaucoup de retard pour te souhaiter un très joyeux anniversaire.
    Encore un grand merci pour ce petit jeu, j’ai retrouvé sans problème Hubert, Guilhem, Isaline et Aymeric mais je cherche toujours Augustin mais l’heure tourne et je dois redémarrer mon dernier tour mais je ne lâche pas l’affaire et je vais regarder dans tous les coins possibles et imaginables. Je vous tiens au courant
    Bisous à vous 7
    Caro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *