L’hiver est là !

Capture-09.37bisNous sommes à Ua Pou, une ile magnifique avec une super boulangerie qui fait de délicieuses viennoiseries dont nous profitons chaque jour, et oui, croissantsCapture-09.34, petits pains au chocolat, tortillons, … Un vrai délice chaque matin. Mais pour en profiter, il faut se lever tôt. Tout comme à Hiva Oa, les boulangeries ouvrent à 4 h du mat et à 6 h, hé bien, c’est Capture-09.38quasimple, il n’y a déjà plus rien du tout…
C’est à ce mouillage que nous montons au mât pour vérifier les connexions de l’anémomètre qui nous a faitCapture-09.38ter défaut 2 ou 3 fois durant la traversée. Laurent redescend catastrophé, au moins deux torons du galhauban bâbord sont brisés et en général, quand ça commence, c’est le début de la fin avec pour issue : la chute du mât !  Les galhaubans sont les deux gros câbles qui tiennent le mât avec l’étai … si un de ces trois câbles lâcheCapture-09.40 … bardaf, c’est l’embardée.  Soyons raisonnables. On ne peut plus naviguer dans ces conditions.  Mais par chance, Gonzalo de Kazaio a une solution temporaire pour nous, et grâce à ses pièces et aux conseils d’Olivier de Zorba, Laurent renforce le point de sertissage du câble. C’est aussi à Ua Pou, que le moteur bâbord ne veut plus enclencher la marche arrière. Là aussi, Gonzalo et Nicolas nous viennent en aide, ils ont le même saildrive et connaissent cette panne, ils l’ont déjà eue. Il suffit de démonter la boite de vitesse …. et puis de tout Capture-12.19remonter….Gonzalo et Laurent passeront une bonne demi journée la tête dans le moteur ou presque. C’est bon, nous testons une petite traversée avec toutes nos réparations de fortune afin de rejoindre Nuku Hiva, l’ileCapture-09.44 principale des Marquises et ça tient ! Bien que principale, ce n’est pas l’esplanade côté magasins. Il y a deux petites supérettes, une boulangerie, un magasin de bricolage, un petit marché aux légumes avec 5 étales, une papeterie, un magasin de vêtements et un centre d’artisanat. Capture-10.30Mais certainement pas de pièces de moteur, ni de galhaubans. Que faire? Capture-09.42Rejoindre Papeete au plus vite mais cela nous fait 6 jours de navigation, ou commander les pièces et les faire livrer à Nuku Hiva. Option finalement retenue.Capture-08.28bis Les câbles arriveront par avion quelques jours plus tard. Nous louons donc une voiture pour rejoindre l’aéroport et faire le tour de l’ile. Capture-09.38Nous sommes enchantés par les paysages rencontrés, tantôt la Bavière avec ses forêts et ses vaches, tantôt la Namibie ou l’Ethiopie Capture-09.38bisavec les chevaux sauvages, les bords de mer et puis les cascades du Vercors, les sites historiques avec des Tikis et de très jolis villages ouCapture-10.33 le temps semble s’être arrêté. De retour au bateau, Laurent aidé de Georges et de Nicolas changera le câble défectueux. Nous pourrons à nouveau sortir toute la toile !… Maintenant c’est au tour de notre annexe. A la fin d’un bbq sur la Capture-10.35plage, les ainés ramènent tous les plus jeunes à bord.  L’annexe qui ressemblait à un boat people chargé d’enfants,  arrive péniblement au catamaran car un de ses boudins a explosé en cours de route. Panique sur la plage où les parents reçoivent des messages par VHF … problème … voie d’eau … annexe … explosé … un vrai scénario catastrophe !  Les papas partent avec une autre annexe à leur rencontre sans avoir eu beaucoup d’infos si ce n’est qu’il fallait se grouiller … Capture-12.37Mais bon, les enfants avaient contrôlé la situation et bien que la flotaison n’était plus tout à fait assurée, l’annexe était arrivée à bon port et déjà remontée sur les bossoirs.  Ils avaient bien géré ! Capture-10.42Nous patientons encore quelques jours sur cette ile car le bateau qui livre l’essence et le gaz arrive bientôt. Cela fait 6 semaines que nous sommes aux Marquises et toujours pas de gaz. Ils font grève à Tahiti et ne livrent pas les autres iles de la Polynésie. En attendant le bateau, nous partons pour Daniels baie et sa célèbre cascade de plus de 300 m de haut. Très beau mouillage dans une baie presque fermée. c’est donc le lendemain de l’arrivée du bateau que nous retournons à Taipivai. Pas de chance, il n’y a déjà plus de gaz et pour l’essence, c’est le rationnement. Ils ne donnent que 10 litres par personne ou famille. Laurent nous enverra tous à tour de rôle, nous faisant passer pour d’autres familles, Hubert dira : « Non, non, Je suis sur un autre bateau mais on est venu ensemble, je suis très copain avec son fils »en parlant de Béné. Bel exploit, nous obtiendrons finalement 50 l d’essence. Bon maintenant, il est temps de partir pour les Tuamotus. Ici, nous sommes presque en Belgique, il pleut tous les 2 jours, le temps est gris, l’hiver s’installe. Capture-09.53Les atolls et les lagons aux eaux transparentes nous appellent. A nouveau rassuré sur l’état de notre beau bateau, nous levons les voiles pour 4 jours de navigation. 2 jours avec vent et puis 2 jours de pétole. Bon temps pour faire un bon barbecue au plein milieu de l’eau et enfin choisir sur quelle ile atterrir parmi le chapelet des 77 atolls qui constituent les Tuamotus. Capture-09.48Les atolls sont des anneaux coralliens à fleur d’eau dans lesquels on entre par des passes. Etant donné qu’il y a des marées, il y a de forts courants rentrant ou sortant dans les passes. C’est donc à des heures bien précises d’étal qu’on peut se présenter devant la passe afin de rentrer dans le beau lagon. Capture-09.52Premier atoll, Tahanea, un atoll inhabité. On mouille dans une eau transparente qui nous permet d’observer les dizaines de requins pointes noires nageant autour du bateau. Ici, c’est le paradis pour les plongeurs. Les passes étant la seule entrée dans les lagons pour les bateaux, c’est aussi l’unique lieu de passage de tous les poissons et des requins en particulier. La plongée commence à l’extérieur de la passe et le but est de se laisser porter par le courant entrant jusque dans le lagon enCapture-07.12bis traversant le mur de requin. Sensations et plaisirs garantis.  Pour les moins téméraires, des zones surnommées piscine Capture-07.11bisou aquarium permettent en snorkeling d’observer quelques requins, napoléons, perroquets et autres variétés de poissons dans 1 à 2 m d’eau transparente. Capture-10.09Question ravitaillement, c’est assez folklorique. Le bateau passe tous les 15 jours en moyenne. Mais le jour où il arrive, c’est la fête, tout le village se rassemble sur la place de l’église et attend sa Capture-10.05livraison. Pour les bateaux, nous pouvons commander nos fruits et légumes au capitaine « Jean-Philippe » Capture-10.05bispour les intimes, et une heure après notre colis est livré sur le ponton. Tout cela à un cout évidemment, 6 € le kilo de tomates, 5 € le kilo de pommes et 12 € le kilo de citrons verts que nous recevions gratuitement aux Marquises. Capture-10.07C’est ici que nous trouverons finalement du gaz et que nous remplirons nos bouteilles à l’africaine sur notre bateau !
Ici, c’est l’hiver, les panneaux solaires n’arrivent plus à charger nos batteries car le soleil reste trop bas et les journées sont trop courtes.  La nuit, nous mettons un drap et de temps en temps, nous enfilons même un petit Capture-09.56pull.  On va tout de

même pas se plaindre, on profite de notre dernier mois au paradis !

Capture-09.55

P.S.  La disparition de Laurent Bourgnon, que nous ne connaissions pas, était dans toutes les bouches par ici.  Plusieurs de nos amis le connaissait et ont participé aux recherches.  Il a disparu semble il lors d’une plongée profonde en solitaire.

12 réflexions sur « L’hiver est là ! »

  1. Très chers vous tous,

    Voici que vous vivez vos dernières semaines de ce merveilleux voyage dans lequel vous nous avez à nouveau emmenés.
    Pour ma part, je l’ai suivi de beaucoup plus loin qu’il y a quatre ans en intervenant beaucoup moins sur le blog, mais je n’en ai pas perdu une miette.
    Avec 4 ans de plus au compteur de chacun des 7 à vivre, on pouvait sentir une grande différence de maturité dans le vécu et la narration de ce vécu tout au long de l’année. Nous pouvions vraiment, à quelques jours ou semaines d’intervalle, être au cœur de vos émotions, à travers vos tribulations, vos découvertes, votre émerveillement, vos stress, vos rencontres,… tout cela grâce à vos récits on ne peut plus éloquents et vos photos éblouissantes.
    Vous reviendrez tous très certainement encore plus transformés qu’en rentrant d’Afrique.

    Pour ma part, je suis aussi en plein voyage depuis plus de 5 mois. Et vous devriez aussi me trouver changée… Ce n’est pas du tout le même style de voyage, mais il est aussi très beau.
    OCT’OPUS (en référence à la musique, au fait que nous étions 8 cette année, à la mer évidemment ;-), mais aussi et surtout, à la symbolique de la pieuvre qui, comme beaucoup d’entre-nous en rêve, a 4 paires de bras pour pouvoir faire 4 X plus de choses en même temps…) est en pleine transformation.

    Et oui, durant ce voyage, OCT’OPUS a lâché sa casquette de « superwoman » pour laisser une autre partie d’elle faire son coming out.

    Mon voyage à moi n’est pas encore fini; j’ai encore plusieurs escales à faire avant de revenir au port, mais je m’arrangerai pour venir vous faire un petit coucou quand vous rentrerez de voyage.

    Je me réjoui de vous revoir bientôt. Vous nous manquez beaucoup.

    Restez prudents.

    Que les bons vents vous restent fidèles jusqu’au bout,

    IMNNGL

  2. Chaque jour de vacances qui passe chez nous est un jour de moins qui nous sépare de votre retour 😉

    BON ANNIVERSAIRE LAURENT!!!

    J’ai rêvé de votre retour la semaine passée; c’était un beau rêve; et dire qu’il sera bientôt réalité…

    Nous vous embrassons tous très fort,

    IMNNGL

  3. Salut les 7!

    Un très très bel anniversaire à Laurent!

    A déguster les photos sur ce site, nous ne nous faisons pas de souci pour vous.

    Quel épopée! Grandiose!

    Nous regrettons déjà de ne pas vous avoir rejoints sur une plage ou un atol.

    Nous nous réjouissons déjà de vous revoir.

    Bloquez le samedi 12 septembre pour fêter l’anniversaire de Bernard: 50 ans seulement!

    Bisous

  4. Salut Laurent,

    Surtout, vous ramenez pas l’hiver chez nous, gardez-le bien là-bas! Bon anniversaire et à bientôt. Eric et les Pimpu’s

  5. Je serais curieux de voir le gâteau d’anniversaire que Béné et les enfants auront confectionné avec les moyens du bar. Le bar… le poisson, évidemment… pas le bar pour l’apéro. M’enfin…
    A TA SANTE, LAURENT!!!!

  6. Bon anniversaire, Laurent! Fête cela dignement en bonne compagnie!
    On vous souhaite encore beaucoup de plaisir pour les semaines qui viennent.

  7. Extra toutes ces nouvelles ! Surtout profitez, parcequ’ici a caudies, c’est canyon, dégustation, via Ferrara, assemblages, piscine, apéro, rafting, hydrospeed, plongée et tapas, et tout ça au soleil, et en dégustant l’Intense, l’Audacieux, l’Espiegle et le du Nord au Sud… Non, vraiment, profitez-en parce qu’ici la vie est dure !

    (PS on peut quand même aussi un peu vous donner envie non ? Et d’autre part on est quand même un peu impatients de vous revoir ! Allez plus que 26 fois dormir … Ah et puis aussi : bon anniversaire avec 1 jour d’avance 😉

  8. Coucou,
    Nous qui attendions un nouvel article, nous voilà servi.
    Un article construit comme un vrai polar mais ce qui est chouette avec vous c’est que tout finit toujours bien.
    Finalement, heureusement que nous ne savons pas tout en temps réel car nos nerfs ne tiendraient pas le coup.
    Vous êtes vraiment dans des paysages de cartes postales, on vous envie +++
    Profitez bien de votre dernier mois et nous on se réjouit de vous retrouver pour avoir de vos nouvelles en live.
    On vous embrasse tous les 7
    Caro and co

  9. Heps heps!!
    Contente d’avoir de vos nouvelles!! Avec tous ces tracas, … vous les commencez quand vos vacances alors ?? Puis vous parlez d’hiver … Mais bon c’est pas encore les « sports d’hiver » non plus ❄️❄️⛄️!! D’accord je surfe un peu sur la ?? mais bon… c’est vous qui avez commencé par nous narguer!
    En gros, même si ici l’été est là (aller …à 75% ) profitez donc bien de votre HIVER!!! Bisous (un jour à l’avance ou un jour en retard maintenant… Sais plus très bien ???)

  10. Merci les amis pour toutes ces nouvelles.

    A vous lire, certains auraient déjà abandonné, appelé Touring Secours ou demandé un rapatriement Europe Assistance pour rejoindre la terre ferme ! C’est pas rien un moteur qui fait des caprices, un mat qui menace de tomber, une annexe qui se dégonfle avec une belle brochette d’enfants à bord, le gaz et le pétrole qui n’arrivent pas, se lever pendant la nuit pour avoir un croissant… Voilà de quoi vous maintenir en forme et stimuler votre esprit débrouillard et entreprenant.
    Cet article ne dénote pas avec l’histoire des 7 à Vivre. On peut dire qu’il nourrit parfaitement nos curiosités assoiffées d’aventures et d’anecdotes croustillantes ! N’en faites pas trop quand même… On tient à vous 🙂

    De notre côté, nous avons entamé Dimi et moi le chemin de St Jacques au départ de chez nous. Nos pensées étaient un peu avec vous car nos pas ont foulé le sol de Nil avec une petite étape à votre boulangerie. Nous avions quatre jours devant nous avec zéro contrainte. Juste suivre le chemin, se laisser porter par le temps, par les paysages, par nos jambes un peu endolories, et de temps en temps faire un azimut sans boussole au risque de se perdre dans la forêt sur les hauteurs de la Meuse et rencontrer des cervidés qui manifestement ne sont pas habitués de voir des fous avec sacs à dos au beau milieu des bois. Nos pieds nous ont quand même amené jusqu’à Anseremme avec une petite halte bien méritée à Dinant pour un bon Moules-Frites. C’est donc au bord de Meuse que nous reprendrons notre chemin sans doute l’année prochaine… Nous avons fait de très belles rencontres et chaque soir, c’était un accueil chaleureux de gens que nous ne connaissions pas qui nous ouvraient leur jardin, leur cuisine, leur frigo… On se réjouit déjà de poursuivre notre route même si à ce rythme-là, nous arriverons à destination dans une petite trentaine d’années !

    On vous embrasse tous les 7 et saluez Bora-Bora de notre part
    Stèph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *