Syrie

Maintenant, on est vraiment perdu !

  • Peu d’internet
  • On ne sait plus lire les panneaux routiers,  quand ils sont présents …
  • Les pièces de monnaie locales ne portent même pas d’inscriptions en chiffres arabes … ici, ils utilisent les chiffres indiens !
  • Plus de GPS (en gros, il a encore l’équivalent des autoroutes en Belgique, sauf qu’elles sont situées sur la carte à environ 1 km d’où elles sont dans la réalité)

En parlant d’autoroute, nous en avons emprunté une en construction, en demandant d’un signe de tête à un chauffeur de bus ce qu’il en pensait et visiblement, la même chose que nous : on va voir ! Et effectivement on a vu, il y a des tronçons terminés, d’autres pas encore tout à fait (dans ce cas, on peut rouler plusieurs centaines de mètres dans du gravier), des joueurs de foot, des vendeurs qui placent déjà leur échoppe sur la berne centrale, des motos, voitures, tracteurs, avec ou sans phares qui roulent soit sur la bonne bande, soit en sens inverse et … aucun accident à signaler. Bien entendu, pour monter ou descendre de l’autoroute, il faut franchir un tas de gravier que tout le monde franchit sans trop se poser de questions, même si on abime un peu son bas de caisse.

Pour le reste, les Syriens sont très très accueillants, adorent le klaxon, nous offrent le thé à toute heure de la journée.

Une petite idée des prix en Syrie

  • Le thé : en général, offert.
  • Le carburant : 30 cents/litre
  • Le repas au resto : 5 Euros
  • Le prix d’une entrée de site touristique : 2€50 pour les touristes, 25 Cents pour les locaux.  Heureusement, les enfants sont gratuits !
  • La petite bouteille de 2.5 litres de soda : 40 cents (j’avais dis 60, mais on s’était fait un peu avoir …)

Pour ce que nous avons pu visiter à ce jour : le Chateau de Saladin, magnifique et accessible par une route de montagne dont Béné se souvient et s’en rappellera encore des années, les villes mortes de Al Bara et Sergilla datant du Vème siècle, le monastère de St Siméon (qui est resté 40 ans à prêcher sur une pilasse !).  On a voulu aussi tester les plages désertes, mais avons dû partir, car interdit d’y passer la nuit, dommage …

Sinon, on rencontre aussi pas mal de touristes, très sympathiques : un groupe de Liégeois, deux flamands voyageant  chacun en solitaire, un jeune couple originaire de Tourinnes.  Voilà pour nos compatriotes.  Mais aussi, des Autrichiens, des Français, des Australiens et des jeunes Syriens en excursion scolaire

4 réflexions sur « Syrie »

  1. Que de bons souvenirs vous nous offrez là!! Eh oui, on avait peut-être un peu oublier mais rouler en Syrie, c’est tout un poème! Les Syriens adorent les klaxons partout et tout le temps. Le klaxon remplace tout: les phares, les feux de signalisations, les clignotants, les freins, …. Nous non plus, nous n’avons jamais vu d’accidents mais avons parfois eu très peur en roulant la nuit au volant d’une toute petite voiture de location… Vous évidement, vous avez la chance d’avoir un gros camion qui a l’air de passer à travers tout. Pour vous rassurer, il y a 13 ans, les jordaniens roulaient beaucoup mieux que leurs voisins, j’espère que cela n’a pas changé pour vous.
    Merci de nous faire partager toutes vos aventures. On les attends toujours avec impatience.
    Bisous.
    Caroline and Co

  2. Super que vous ayez pu passer dans le massif calcaire…
    Profitez de ne rien comprendre car dès qu’on revient en Europe, on comprend mieux mais… l’acceuil n’a plus rien à voir et, une fois rentrés, on se rend compte qu’il y a pas mal de jaloux :-(((.
    N’ouliez quand même pas l’école ;-).
    Les nôtres ont super bien assuré malgré le fait d’avoir été déscolarisés en an et n’ont donc, bien sûr, pas perdu une année.
    Amicalement.

  3. Tout cela commence à faire très très « couleur locale ». J’adore.
    Laurent et Béné regrettent que les pièces de monnaie syriennes n’affichent pas leur valeur en bons chiffres de chez nous. J’ai justement dans la poche une pièce de 50 cents, j’ai beau la regarder sous toutes les coutures et même par transparence (ça marche pas des masses, même avec un très gros spot), je ne trouve pas de « o. » qui serait la notation arabe de « 50 »: apparemment, les Syriens qui viennent chez nous et qui se retrouvent avec des euros doivent la trouver saumâtre aussi ;-).
    Pas de photos par contre… Dommage… Pour les amateurs qui ont déjà déchiré leur chemise et plongé la tête dans la cendre en signe d’affliction, vous pouvez (un peu) vous consoler avec le site de voyageurs qui ont parcouru la Syrie de long en large:
    http://fenotte2003.com/Saladin.aspx
    A gauche, il y a des liens vers l’équivalent pour Lattaquié, Alep, Saint-Siméon… Ce n’est pas extraordinaire mais bon, faute de griffes, on lange des perles.
    Finalement, last but not least, je ne sais pas à combien de kilomètres est votre compteur mais faire tout ça pour rencontrer des gens de Tourinnes… Enfin, s’ils sont sympas… Allez, filez, vous avez encore tout un continent à explorer et des gens merveilleux à rencontrer: en Arabie une famille de 6280 Gerpinnes, au Soudan un couple de retraités de 8970 Poperinge, et au Kenya un jeune universitaire agronome originaire de 5580 Wavreille. Bonnes découvertes!

  4. Eh oui ca y est ! votre aventure commence vraiment…quand on commence a ne plus comprendre grand chose aux panneaux et aux prix !!!!
    Quand vous passez par la Jordanie, si vous avez un souci, n’hesitez pas a appeler mes parents ! Ils sont a Amman pour le moment ! gsm mon papa 00962795541407… ma fille Alexia y sera pour les vacances de la fete du sacrifice du 13 au 20 novembre. N’oubliez pas ce sera ferie 3 jours vers le 15 !!! ne vous faites pas surprendre par des magasins fermes !
    A part ca, profitez bien de mon pays ! il est si beau !
    Bisous
    Bayane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *