Au fil du Nil …

Après avoir obtenu les visas pour la Soudan et pour Éthiopie, nous nous sommes promenés autour des pyramides de Gizeh. D’après les conseils de JS, nous sommes allés à Dahshur, effectivement nous étions tout seul et nous sommes descendus ce long escalier qui mène au cœur d’une pyramide, comme des Indiana Jones. Ensuite, nous avons pris la route du Nil pour rejoindre Assouan où nous attend le bateau pour traverser le lac Nasser. Nous avons suivi une petite route à travers les villages et les cultures, avons roulé au rythme des ânes. Désespérés par notre allure, nous avons traversé le Nil non pas sur un pont mais pas une petite barge (toute pourrie comme dirait Hubert très anxieux de ne pas couler) plus étroite que la longueur du camion. Magnifique … Une fois de l’autre côté du Nil, nous avons traversé le désert (route impeccable jusqu’à la mer rouge. Là, bien installés sur une belle plage, certains admirent à nouveau les poissons, d’autres ramassent les tourelles et d’autres encore font des châteaux de sable (non, on se trompe, pas des châteaux, mais des pyramides de sable (la classique, la romboïdale, en escalier, elles y sont toutes). Nous reprenons, dans la soirée, notre route à travers le désert vers Louxor. Au premier check point, nous sommes arrêtés, ils doivent s’assurer que la route est sans danger pour nous, nous pouvons y aller mais nous sommes escortés par une voiture de police, 30 km une autre voiture de police prend le relais, incroyable …. A Louxor pour une après-midi seulement, nous visitons le temple de Karnak et la vallée des artisans. Impressionnant l’entrée dans une des tombes, toutes ces peintures, ces couleurs, ces représentations des Dieux, de la vie et du passage à la mort, …Mais Assouan nous appelle déjà et toutes ses tracasseries administratives pour la traversée sans nous laisser la moindre occasion de visiter un peu mais nous permettant de rencontrer d’autres voyageurs (les Chamaco’s, des Anglais, des Suisses, des Sud africains, des Italiens et d’autres encore). Lundi 16h, nous embarquons sur le bateau. Incroyable, impensable en Europe, …,mais en même temps tellement magique nous nous endormons sur le pont avec les yeux vers les étoiles (c’est trop chouette comme dirait Aymeric).  En passant, nous avons la chance de voir Abu Simbel, en première loge depuis le pont de notre rafiot.  Nous voici maintenant à Wadi Halfa au Soudan et nous attendons notre camion. Ici tout est calme et paisible, nous prenons un thé sur le bord de la piste,nous nous promenons sur les routes de sable, nous allons de bureau en bureau pour tous les permis (de voyager, de photographier, …) en un mot nous profitons sans se poser de questions …

Dernière news : le camion est arrivé, est débarqué et on est libre de rouler au Soudan.  Le pays s’annonce magnifique !  Nous sommes enfin en Afrique !

3 réflexions sur « Au fil du Nil … »

  1. La réflexion d’IMNNGL me fait revenir à l’esprit une anecdote ramenée d’Afrique par un de mes collègues qui y va de temps en temps pour le boulot. Un de ses contacts là-bas lui a un jour affirmé avec le flegme, le sourire et l’accent du cru:
    « Vous, vous avez des montres, mais nous, ici, nous avons le temps ».
    Tout est dit…

  2. Salut vous tous,

    Quelle sérénité dans ce dernier récit!…

    On sent que vous profitez pleinement de votre voyage; que les contraintes et les démarches typiques de tous ces pays sont devenues une telle habitude que vous semblez les aborder avec moins d’agacement. Chapeau!

    Je suppose que cela doit être un peu frustrant de ne pas prendre plus de temps dans chaque pays, mais pour poursuivre sur l’image qu’à donné « Jean-Seb »: prenez l’apéro partout où vous passez, restez de temps en temps pour le plat principal et n’hésitez pas à prendre le dessert lorsqu’on vous le propose au menu, maintenant que vous arrivez enfin en Afrique…
    Si vous êtes frustrés de parfois devoir partir trop tôt, vous aurez toute la vie pour y revenir.
    Continuez de « profiter sans vous poser de question »; on vit rarement ce genre d’expérience plusieurs fois (beaucoup de vos blogueurs n’auraient pas ajouté les deux derniers mots…).

    Que votre route soit belle et sereine,

    IMNNGL

  3. Première réaction immédiate: Quel dommage d’être passé si vite sur une contrée aussi riche de patrimoine.

    Puis juste derrière, une réflexion pleine de sagesse: S’il est bien un pays où vous pourrez facilement revenir plus tard pour un voyage de quelques jours, c’est l’Egypte. L’Egypte, c’est un voyage en soi, à 4h de vol de Bruxelles. Ce pays, et son histoire en particulier, méritent un peu de préparation et quelques visites approfondies. Considérez que vous avez « pris l’apéritif », poursuivez votre voyage sereinement et vous y retournerez un jour. Nous avions fait l’inévitable croisière d’une semaine entre Luxor et Assouan avec Vincent et Stéphanie Deckers il y a quelques années – puis prolongation de 2 ou 3 jours à Luxor et encore 4 jours au Caire: inoubliable. Vous avez encore toute la vie devant vous pour récupérer le coup.

    Content surtout que vous alliez tous bien et que la route soit sereine. Eh oui, les escortes de flics, c’est une institution locale. Si vous avez vu Deir-el-Medina et Karnak, vous avez vu ce que l’Egypte antique nous a laissé de plus grandiose et de plus raffiné: le grandiose avec Karnak, et le raffinement avec les tombes de la vallée des artisans. Vous avez découvert en quelques heures la cathédrale et la petite chapelle romane. Les deux sont éblouissantes, chacune à leur façon. En deux mots, vous n’avez rien vu… mais vous avez tout vu.

    Bonne plongée dans le désert. Comme vous dites, vous voilà enfin en Afrique! Enjoy!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *