Tous les articles par Sept à Vivre

Kosovo, Macédoine … première panne !

La météo nous force à changer un peu nos plans et nous a convaincu qu’il fallait essayer de rejoindre l’Afrique plus rapidement, le temps pluvieux devenant trop persistant à notre goût et les températures se rapprochant des températures hivernales…   Après une petite semaine passée avec Carla, David et leurs enfants, ce n’est pas sans émotions que nous les avons quittés ce matin.  Un très chouette partage d’expériences !  Merci à eux !

Nous ne passerons probablement plus par Istanbul, ni la Bulgarie mais nous rejoindrons la Syrie en longeant la côte Grecque et Turque à partir de Thessaloniki.

Aujourd’hui, nous avons beaucoup roulé à travers les très jolis paysages montagneux de la République de Macédoine.

Laurent s’instruit sur les méthodes de distillation et en profite pour boire un petit verre de raki.

En fin d’après midi, catastrophe : il y a une fuite à notre réservoir de carburant. Il coule goutte à goutte sur le macadam.  Nous avons heureusement trouvé un « Auto Servis » qui nous a aidé à le réparer.  En un peu moins de deux heures, nous avons vidé le carburant, démonté le réservoir, trouvé la fuite, colmaté cette dernière et finalement tout remonté.  Nous espérons que cette réparation de fortune tiendra toute l’année !  Une bonne entrée en matière sur les différents petits problèmes non prévisibles qui risquent de nous arriver !

Autres points très problématiques :

– la gestion des batteries et les chargement des différents appareils sur batterie. Et le panneau solaire avec la pluie, ça ne marche pas terrible (problème de Laurent)

– la gestion des lessives, la lessive pas de problème à la main ou avec la super machine de brousse mais le séchage par contre est beaucoup plus compliqué sous la pluie (problème de Béné)

Donc, la solution : le soleil 🙂

Albanie, Kosovo … le paysage change et devient moins familier …

L’Albanie, un pays avec des paysages magnifiques, en plein développement (on a pu emprunter une autoroute toute neuve à travers les montagnes qui relie l’Albanie au Kosovo voisin), qui essaye tant bien que mal de se sortir de ses trop nombreuses années de dictature. En parlant d’autoroute, je ne parle pas de ce pont en bois surplombant une rivière en crue qui accepte les camions jusqu’à 15 tonnes (je vous garantis qu’il a effectivement résisté à notre poids).

Trois petites mésaventures : peu après notre entrée dans le pays, des enfants ont volontairement crevé le pneu d’un de nos camions car ils n’avaient pas obtenu ce qu’ils souhaitaient (un peu d’argent demandé de manière assez agressive), juste après la nuit sur la lagune de Patok, une dame a voulu nous réclamer un droit de parking car nous avions passé la nuit (avec autorisation) devant son « restaurant » et à la sortie du pays, un douanier malhonnête a voulu nous faire payer une taxe de 20€ par camion pour les « autobahn ».  Le pneu crevé nous a finalement fait perdre une demi journée et quelques Euro, la dame a finalement reçu 2 € pour son « parking » et un pain, le douanier a finalement dû nous rendre la somme indument perçue  après que nous ayons été voir son supérieur … je n’aurais pas aimé être à sa place …

En dehors de cela, le pays est très joli et a une grande diversité de paysages (voir galerie photos de l’Albanie).  Le bord de mer était inondé. Il a beaucoup plu avant notre passage, pendant (rarement vu une pluie d’une telle ampleur, orages en soirée (on a même eu la photo d’un éclair), pluies diluviennes pendant la nuit) et après (ça ne semble pas s’améliorer).

Le pays ne semble pas encore avoir l’eau courante à en juger par la quantité de châteaux d’eau individuels que l’on retrouve sur les toits des maisons.

Après l’Albanie, le Kosovo, jeune pays indépendant où tout semble très bien organisé et pris en main.  Quelle différence avec le pays frère traversé juste avant.  Premiers contacts très aimables.  Cette nuit, nous dormons sur le parking d’un hôtel qui nous prête une salle avec internet, du chauffage, des boissons, … juste par sympathie.  Quel accueil !  Du coup, nous passons un peu moins de temps à dormir et un peu plus à vous relater notre périple.

Croatie, Bosnie Herzégovine, Montenegro, Albanie

Bonjour a tous, pour vous rassurer, nous allons toujours très bien, même si les connections internet se font plus rares et que nous voyageons toujours sous la pluie … nous aurions sans doute bien mieux fait de rester en Belgique … -)

Nous commençons aussi à rencontrer d’autres voyageurs sur notre parcours:
Yves, le français qui a décidé de rejoindre le Vietnam en tricycle
– Arjan, le néerlandais qui souhaite rejoindre l’Afrique à vélo
Olivia et Michael, un jeune couple de suisses allemands, toujours à vélo, mais pour Singapour cette fois
et finalement David, Carla et leurs trois enfants, une famille française qui voyage pour l’instant en Europe et qui sont déjà à dix mois de voyage.
Nous voyageons avec ces derniers depuis trois jours, ce qui amuse beaucoup nos enfants respectifs … chouette partage d’expérience !

On vient de fêter les 4 ans d’Aymeric avec eux et un couple de retraités allemands sur une plage à l’extrême sud du Monténégro.  Merci pour tous vos souhaits pour l’anniversaire d’Aymeric que nous venons juste de lire …

Avant cela, nous avons pu visiter la vieille ville de Dubrovnik après avoir traversé deux fois la frontière de la Bosnie-Herzégovine (Hé oui, la Croatie n’a pas de territoire continu sur le continent).
Pour la première fois, un douanier a souhaiter visiter l’intérieur de notre camion.

Après, nous avons passé la frontière du Monténégro, ici, c’est à nouveau l’Europe et l’on paye à nouveau en Euro. Même si la région devient de plus en plus pauvre au plus on se rapproche de l’Albanie (région qui devient également Musulmane).
Note (pour ceux qui ont posé la question, même si en Croatie, l’Euro n’est pas accepté, notre simple carte de banque est acceptée dans n’importe quel petit commerce.

Nouvel exercice de conduite à l’entrée au Monténégro (après avoir à nouveau traversé un bras de mer avec le camion, et voici la photo de Béné au volant du camion), nous avons pris une petite route magnifique longeant les bouches de Kotor parsemée de petits ports en pierre abritant deux ou trois barques et pas plus large que les routes de remembrement que nous connaissons en Belgique.  Autant vous dire que croiser une voiture nous faisait à chaque fois perdre quelques gouttes, vous imaginez les litres perdus pour croiser un autre poids lourd …

Nous sommes finalement arrivés à Kotor et avons gravi les 1 300 marches menant au sommet de la forteresse.  Très jolie vue sur l’ancienne ville au bord du lac.  Nous sommes alors repartis dans les montagnes où nous avons passé notre première nuit en altitude.
Le lendemain, repartis dans ces routes de montagne très étroites, sinueuses, mais heureusement peu fréquentées (vraiment rien à voir avec la petite route qui mène à Bxl les bains) où nous avons rencontré la famille française (que Sylvio et Françoise connaissent bien, que le monde est petit !!! Mais qui sont Sylvio et Françoise ? ).  On fait travailler les femmes …

Nous venons de passer deux jours de détente avec les 8 enfants et venons de traverser la frontière avec l’Albanie (Au fait, quelle sera notre prochaine destination ?  Une idée ?)

Suite au prochain épisode !

On vous embrasse !

Croatie : on prend le temps de visiter … sous la pluie !

Bon, il ne pleut pas tous les jours, mais sur une bonne semaine, nous avons tout de même eu 3 jours de soleil !

Nous voyageons entre la côte et l’arrière pays.

Première étape : Plitvice. 

Un parc national avec une succession de lacs et chutes d’eau d’une beauté extraordinaire.  Nous y avons fait une ballade d’un peu moins de 10 km.  Vous pouvez voir quelques clichés dans la galerie photos.  Très très beau donc, même avec un petit crachin et brouillard qui nous ont suivis toute la journée.  A l’entrée du parc on nous avait dit que c’était plus romantique (j’ai ajouté que nous avions 5 enfants qui nous suivaient …)

Deuxième étape : Zadar

Une belle petite ville sur la côte où nous avons pu effectuer les premières réparations à notre camion ( un arbre a reculé sans regarder dans notre camion et a détruit une porte arrière et donc tous les lits et la salle de bain).  Rien de grave, mais tout de même quelques heures de boulot pour tout réparer … Sinon, une très jolie ville surtout avec un petit rayon de soleil !  Nous y avons rencontré des Québécois que nous avions déjà croisé à Plitvice.

Troisième étape : Pakostane

Petit village de vacances sur le bord de l’Adriatique où Laurent avait déjà pu séjourner deux fois avant la guerre qui détruisit pas mal de choses dans la région.

Un petit déjeuner au bord de la mer

Quatrième étape, nous voilà repartis pour visiter le parc national de Krka, très joli, surtout si on se donne la peine de rejoindre le site à pied.  Beau parcours sur les lacs et entre les cascades.  Musée très didactique sur l’utilisation de la force motrice de l’eau.

Cinquième étape : l’Ile de Hvar.  Nous avons pris le bateau  pour la première fois avec notre camion (tiens, il n’a toujours pas de nom …même si nous avons déjà eu deux propositions …).  Cette île est considérée comme la plus belle de l’Adriatique.  Nous la traversons sur toute sa longueur et découvrons la vieille ville d’Hvar,  sa forteresse, son port, ses ruelles étroites, ses bars à vin …

Monte Carlo, Italie, Slovénie, Croatie …

Nous avons fait un petit bout de chemin depuis notre dernier post … toujours à l’allure de l’escargot, mais bon, peu importe.  Depuis la maison, 2900 km (on a pas dû vraiment suivre l’itinéraire conseillé par Michelin).

Après toute cette route, Laurent est le pro des manoeuvres avec notre camion, traversée de Nice à heure de pointe, demi-tour dans Monaco, les ponts de 3, 70 m de haut en remontant la moyenne Corniche (on sait juste que notre camion est plus haut, mais bon heureusement ils prennent un peu de marge dans les indications).

Arrivés en Italie, nous avons assez vite quitté la côte pour l’intérieur du pays et une petite route qui serpente dans la montagne, … et nous voilà (après 40km à du 20km/h de moyenne) devant un pont interdit au plus de 5 T (Alors que dans ce cas, on sait que nous sommes franchement plus lourd ! ) , pas d’autre choix, on passe (et le pont est toujours là !). De très jolis villages défilent avec les km. Ici, un ami, nous a emmené dans un petit resto typiquement italien, pas trop cher, tout en nous offrant l’apéro.

Nous traversons tout le nord de l’Italie et oui JS, nous avons passé une magnifique journée sous le soleil et les pigeons dans la Bruges du Sud.

Très, très beau, très, très coloré (pour les enfants il n’y avait pas encore assez de routes d’eau).

Aymeric et Isaline courent et jouent dans les petites ruelles qui s’offrent à nous, une super journée.

Nous nous arrêtons sur les bords de l’Adriatique et testons les plages désertées par les touristes (il parait que nous ne sommes plus des touristes, mais des voyageurs … donc nous pouvions aller sur la plage … héhéhé !).

Une bonne journée de détente à la plage où les enfants ont pêché quelques poissons.

Lendemain, départ vers la Slovénie (on ne parle plus de langue connue, mais payons toujours en Euro), vite traversée (sous la pluie) pour arriver en Croatie (là, dépaysement total, on ne parle plus français et on ne paie même plus en Euro).  Pour le reste, c’est très beau et les gens sont très sympas (on s’est vu offrir un plat de frites (mais oui) avec plein de poissons car nous nous étions arrêtés devant un restaurant). Nous partons maintenant en direction de Plitvice, en plein coeur de la Croatie …

En résumé, pas encore de problèmes et le moral est au zénith …