Archives de catégorie : Catamaran

Notre cinquième continent !

Capture-16.35Avec notre entrée aux Marquises, nous entrons aussi en Océanie, le cinquième continent sur lequel Septavivre aura mis les pieds près de 5 ans après notre départ pour l’Afrique. Les Marquises sont également une terre très reculée, très difficile d’accès. Nous l’aurons méritée cette terre, terre de repos de Jacques Brel où nous aurons accosté un peu moins de quarante ans après lui (Il a atteint Hiva Oa en novembre 1975 avec son ketch Askoy de 42 tonnes. A l’époque, il avait mis 59 jours pour traverser le Pacifique …  heureusement pour nous, nous avons été un peu plus rapides !).  Capture-14.50Les Marquises sont composées d’une quinzaine d’iles dont six sont habitées pour un total de 9 000 habitants seulement.  Nous nous arrêterons sur 5 d’entre elles.  Elles sont toutes semblables, mais si différentes, avec leurs paysages vallonnésCapture-06.59 tapissés d’une végétation luxuriante et constitués d’aiguilles et de pics sortant de l’eau où les nuages restent accrochés tout commeCapture-06.55b nous car il y fait paisible, calme, … et surtout très accueillantes. Elles méritent bien leur nom de « Terre des Hommes ».Capture-17.00  Les odeurs de terre, de fleurs et de fruits, de marée et de pluie font frissonner nos narines dès notre arrivée.  Comme le dit Jacques Brel : « Je crois qu’un homme est un nomade,Capture-06.38 il est fait pour se promener, pour aller voir de l’autre côté de la colline ». Nous mettons nos petites ou grandes jambes en Capture-07.21route pour découvrir de ci de là des sites archéologiques, des tikis (Tiki souriant ci dessus), des pétroglyphes, des paysages incroyables où seules les chèvres sauvages gambadent aisément.  Chaque promenade nous emmène vers un village, Capture-15.04une croix située sur les hauteurs d’où la vue sur la mer, sur les bateaux, sur les toits des maisons nous font oublier l’énergie dépensée et la sueur nécessaire pour y accéder. Capture-07.04En chemin, nous rencontrons Damien et Hubert deux cousins qui nous font déguster leurs meilleurs fruits cassés (ce qui signifie cueillir) sur l’arbre, des pamplemousses, des fruits du pistachier, des ramboutans, le tout accompagné d’un peu d’eau de source.  Nous rencontrons également Doudou et son épouse, un marin retraité qui nous invite à prendre une limonade et discuter un peu.  Il y a aussi Mamy Jeanne, chez qui nous dégusterons les spécialités marquisiennes, le poisson cru au lait de coco, du maiore (fruit de l’arbre à pain qu’ils cuisent comme des pommes de terre), le fei (des bananes cuites qui ressemblent à des saucisses de Frankfort), du poe (une préparation à base de potironCapture-16.02 ou d’autres fruits), et en dessert un magnifique gâteau dont tous les enfants se souviennent encore.  Nous passerons aussi  chez Yvonne, où nous gouttons le traditionnel cochon cuit dans le four marquisien après une chouette promenade. Nous nous déplacerons jusqu’à l’exploitation de Moana et Marie-Louise où ils ont procédé à un vrai carnage Capture-09.06(ce qui signifie casser tous les fruits et légumes).  Gabriel, Caroline et leur fille Mélanie qui répétaient les chants et les danses pour le grand festival. Nous discuterons également avec la dameCapture-15.10 qui tient l’épicerie à Fatu Hiva et que Laurent fera pleurer car un peu insistant pour que le village reprenne nos poubelles 🙁 . Ensuite, il y a Paul qui Capture-15.33emmènera les enfants sauter des rochers ou de la cascade. Nous serons aussi très touchés par Ismaël et son papa Lucas qui nous montreront et offriront  des pierres fleuries (uniques à Ua Pou et quelque part au Brésil). Nous serons également séduits par Capture-06.46tous les enfants de cette ile qui se balancent des heures durant sur les amarres de l’Aranui lors de son escale. L’Aranui est un bateau cargo qui vient ravitailler Capture-07.16les iles et qui emporte les fruits, le copra ( de la noix de coco séchée au soleil qui sera utilisée pour les cosmétiques) ou le noni (utilisé dans l’industrie pharmaceutique) pour Papeete.  La particularité est que ce cargo a aussi été aménagé pour sa moitié en bateau Capture-06.55de croisière permettant ainsi aux touristes de visiter ces iles si lointaines.  Sans oublier tous les gens qui nous ont pris pour quelques km dans leur 4X4. A chaque mouillage, nous sommes conquis par la splendeur des paysagesCapture-15.23 mais aussi par le spectacle des dauphins ou les ballets des raies Capture-16.54manta. Nous tenons également à vous parler de toutes nos rencontres de bateaux avec qui nous passons des moments extraordinaires. Il y a « Tuvalu », « Mary Ann », Meno, … rencontrés pour quelques apéros, « Oboé d’Amore » Capture-07.12avec Pauline et Basile des jumeaux de 15 ans, les 4 jeunes Bérenger, François, Martin et Pierre d’ »Amasia » Capture-16.14qui ont le magnifique projet de faire le tour du monde sur un voilier écologique avec zéro émission. Il y a Phileas Capture-09.14que nous retrouvons ici après les San Blas avec Nicolas et sa guitare, Virginie et sa douce voix qui nous enchantent Capture-15.55bien des soirs de leurs chansons, sans oublier leurs enfants qui font le bonheur de nos enfants. Il y a « Zorba« , Patricia, Olivier et leurs deux enfants, incroyable, une famille belge et de Rixensart en plus. C’est en leur compagnie que nous faisons la connaissance de « Kazaio« , CarinaCapture-09.03 et Gonzalo et leurs enfants, ainsi que Tito, le papa et Barbara la sœur avec son immense sourire qui vous donne juste envie de sourire. Et puis il y a aussi « Te Ara », fidèle compagnon durant ces 6 semaines aux Marquises. Toutes ces personnes et bien d’autres encore ont été nos compagnons de balade, de découverte, de rencontre, de soirée, d’apéro, de réparation sur le bateau, de conseil, Capture-15.25
Nous découvrons Brel et Gauguin grâce aux petits musées qui leur sont dédiés.  Brel était un vrai marin, Capture-15.20un homme du voyage qui aimait la découverte et ce besoin de toujours aller voir plus loin. Nous lui ressemblons un peu, tout comme tous les amis voyageurs que nous croisons quand il explique : « J’ai envie de voir des choses, j’ai envie de m’arrêter dans des villes où j’ai envie de m’arrêter pour passer huit jours avec des gens que j’aime beaucoup ou des gens que je ne connais pas encore et que je vais rencontrer comme ça. »  Notre voyage se fait tout simplement « comme ça » avec énormément de bonnes surprises et de belles rencontres. Même le ciel nous offre des cadeaux.Capture-16.14b
On vous a préparé un petit jeu lors de notre visite d’un Meae capture2b(sanctuaire religieux) sur le site de Lipona à Puamau. A vous de trouver où se cachent les 5 enfants, sur la seconde photo.capture1b

Nous préparons déjà notre retour et certains s’entrainent pour être en forme dès septembre pour le hockey Capture-15.40… LLNHC, on arrive !

Les enfants souhaitent à tous leurs copains plein de courage pour les activités obligatoires de mi-juin.

Capture-17.03

Bientôt les vacances …