Archives par mot-clé : kosovo

Kosovo, Macédoine … première panne !

La météo nous force à changer un peu nos plans et nous a convaincu qu’il fallait essayer de rejoindre l’Afrique plus rapidement, le temps pluvieux devenant trop persistant à notre goût et les températures se rapprochant des températures hivernales…   Après une petite semaine passée avec Carla, David et leurs enfants, ce n’est pas sans émotions que nous les avons quittés ce matin.  Un très chouette partage d’expériences !  Merci à eux !

Nous ne passerons probablement plus par Istanbul, ni la Bulgarie mais nous rejoindrons la Syrie en longeant la côte Grecque et Turque à partir de Thessaloniki.

Aujourd’hui, nous avons beaucoup roulé à travers les très jolis paysages montagneux de la République de Macédoine.

Laurent s’instruit sur les méthodes de distillation et en profite pour boire un petit verre de raki.

En fin d’après midi, catastrophe : il y a une fuite à notre réservoir de carburant. Il coule goutte à goutte sur le macadam.  Nous avons heureusement trouvé un « Auto Servis » qui nous a aidé à le réparer.  En un peu moins de deux heures, nous avons vidé le carburant, démonté le réservoir, trouvé la fuite, colmaté cette dernière et finalement tout remonté.  Nous espérons que cette réparation de fortune tiendra toute l’année !  Une bonne entrée en matière sur les différents petits problèmes non prévisibles qui risquent de nous arriver !

Autres points très problématiques :

– la gestion des batteries et les chargement des différents appareils sur batterie. Et le panneau solaire avec la pluie, ça ne marche pas terrible (problème de Laurent)

– la gestion des lessives, la lessive pas de problème à la main ou avec la super machine de brousse mais le séchage par contre est beaucoup plus compliqué sous la pluie (problème de Béné)

Donc, la solution : le soleil 🙂

Albanie, Kosovo … le paysage change et devient moins familier …

L’Albanie, un pays avec des paysages magnifiques, en plein développement (on a pu emprunter une autoroute toute neuve à travers les montagnes qui relie l’Albanie au Kosovo voisin), qui essaye tant bien que mal de se sortir de ses trop nombreuses années de dictature. En parlant d’autoroute, je ne parle pas de ce pont en bois surplombant une rivière en crue qui accepte les camions jusqu’à 15 tonnes (je vous garantis qu’il a effectivement résisté à notre poids).

Trois petites mésaventures : peu après notre entrée dans le pays, des enfants ont volontairement crevé le pneu d’un de nos camions car ils n’avaient pas obtenu ce qu’ils souhaitaient (un peu d’argent demandé de manière assez agressive), juste après la nuit sur la lagune de Patok, une dame a voulu nous réclamer un droit de parking car nous avions passé la nuit (avec autorisation) devant son « restaurant » et à la sortie du pays, un douanier malhonnête a voulu nous faire payer une taxe de 20€ par camion pour les « autobahn ».  Le pneu crevé nous a finalement fait perdre une demi journée et quelques Euro, la dame a finalement reçu 2 € pour son « parking » et un pain, le douanier a finalement dû nous rendre la somme indument perçue  après que nous ayons été voir son supérieur … je n’aurais pas aimé être à sa place …

En dehors de cela, le pays est très joli et a une grande diversité de paysages (voir galerie photos de l’Albanie).  Le bord de mer était inondé. Il a beaucoup plu avant notre passage, pendant (rarement vu une pluie d’une telle ampleur, orages en soirée (on a même eu la photo d’un éclair), pluies diluviennes pendant la nuit) et après (ça ne semble pas s’améliorer).

Le pays ne semble pas encore avoir l’eau courante à en juger par la quantité de châteaux d’eau individuels que l’on retrouve sur les toits des maisons.

Après l’Albanie, le Kosovo, jeune pays indépendant où tout semble très bien organisé et pris en main.  Quelle différence avec le pays frère traversé juste avant.  Premiers contacts très aimables.  Cette nuit, nous dormons sur le parking d’un hôtel qui nous prête une salle avec internet, du chauffage, des boissons, … juste par sympathie.  Quel accueil !  Du coup, nous passons un peu moins de temps à dormir et un peu plus à vous relater notre périple.