Archives par mot-clé : Nil

W-E de folie à Nil …

Vous connaissez lesFête départ Nil émissions de télé-réalité qui rénovent une maison en une semaine et bien, à Nil, nous aurions dû inviter la télé pour ce WE de folie.  Mobilisation des voisins, pour l’aménagement de maison et jardin pour une fête Four Pizzamagnifique et extraordinaire qui nous aura permis de revoir beaucoup de monde juste avant notre départ.  Les cocktails et pizzas étaient au rendez vous !

Fête départ

Pendant ce temps au Trichon, il fallait boucler la maison : terminer les menus travaux d’agrandissement (peintures, électricité, gyproc, seuils de fenêtre, …) entrepris l’été dernier, vider  et nettoyer les chambres et pièces principales, trouver un hébergement longue durée pour les voitures, remorque, vélos, … et by the way, s’occuper des bagages pour un an.  C’était la tâche de Béné qui a commencé le dimanche vers 22h (pas de soucis, elle avait 6 heures devant elle !).

Patrick

 

Il paraît que le manque de sommeil rend fou…

Heureusement, nous n’étions pas seuls !  Amis, famille, voisins, tous étaient là pour nous donner un coup de main jusqu’au finish

Capture d’écran 2014-09-18 à 12.20.18(nuit blanche pour certains, nuit très courte pour d’autres) au point de nous abandonner 😉 au contrôle des passeports … en étant certains que nous n’avions rien oublié surtout pas les billets.

Merci, merci, merci pour tout !

Départ Zaventem

 

 

Ethiopie, un long fleuve tranquille

Après notre aventure au volcan, comme tout le monde s’en doute, on s’est reposé. Reposé, vous êtes fous, on a passé quelques journées à nettoyer tout le camion, intérieur, extérieur («3 petites heures de car wash), inverser les pneus lacérés par les blocs de lave bien coupants (Hubert vous montrera ses cicatrices à notre retour), graisser, changer les filtres, remplir la citerne d’eau, … et terminer par un bien agréable souper traditionnel suivi de la cérémonie du café (très importante en Éthiopie) chez Abel  (que nous remercions encore, ainsi que son épouse pour l’accueil chaleureux), vous vous rappelez, celui qui nous avait trouvé un guide pour nous emmener dans cet endroit hors du temps et hors du monde …

Ceci étant fait, nous quittons Mekele, toujours en compagnie des petits suisses, Franzi et Gerry, en route vers Lalibela (en nous disant tout bas que cette fois, on ne voulait plus faire de piste). Soudain, nous passons sur un pont au-dessus d’une rivière (chose assez rare en ce moment, elles sont toutes à sec). Quelques enfants se baignent en contre bas. Laurent s’avance sur le pont, observe, convainc Franzi et Gerry de perdre 2 ou 3 heures  et c’est parti, nous installons un Death Ride. Les petits éthiopiens regardent les petits « Sept à Vivre » descendre, ils sont assez timides. Enfin, un plus grand se décide, il recommencera plusieurs fois et voilà que les autres essayent. Nous bivouaquerons au bord de la rivière après une super après-midi. Petit exercice de conduite 4×4 pour traverser la rivière et remonter sur la route.  Notre route reprend passant de col en col à travers des paysages magnifiques en nous arrêtons de temps en temps dans les villages pour boire un thé, trouver du pain, … être entourés d’enfants.

C’est avec une grande joie que nous découvrons le site de Lalibela. Durant une journée nous nous promenons parmi les pèlerins à la découverte des différentes églises bien particulière car toutes creusées d’un seul bloc et dont le toit plat ne dépasse pas du sol.

Nous faisons ensuite route vers Addis Abeba pour récupérer un GPS envoyé d’Espagne. Nous quittons avec beaucoup d’émotions Franzi et Gerry après 3 semaines de voyage, d’aventures et de partage. Ils partent vers Djibouti. On les remercie pour leur patience, leur complicité avec les enfants. Ils nous ont attendus, tirés des mauvais pas, préparés de bons repas, … notre vie de famille sera très différente sans eux … et la leur certainement plus calme sans nous …

En route pour Addis, nous passons par le lac Tana (proche de Gondar, la première ville visitée en Ethiopie) et faisons un petit détour pour voir les chutes du Nil Bleu : les sources du Nil !

Après notre passage à Addis, nous rejoignons le lac Langano et sa « Sabana Lodge » où nous vous avons attendu 2 jours pour la chandeleur.  Seuls Franzi et Gerry, refoulés à la frontière de Djibouti, faute de visa auront fait le déplacement ! A Sabana, nous admirerons les oiseaux, nous nous baignerons (y a pas de Crocos dans ce lac) et ferons un peu de kayac et même quelques passes de volley.  Nous profiterons également de la restauration haut de gamme, contrairement à ce que Jean-Sé avait annoncé.

La suite, pistes en direction de la vallée de l’Omo avec une halte à Jinka, dernier village

avec du macadam, mais sans ATM, ni station service avant un petit moment …

P.S.  Furaha ya kuzaliwa kwa Maud, Stéphanie na Gaëtan.

Au fil du Nil …

Après avoir obtenu les visas pour la Soudan et pour Éthiopie, nous nous sommes promenés autour des pyramides de Gizeh. D’après les conseils de JS, nous sommes allés à Dahshur, effectivement nous étions tout seul et nous sommes descendus ce long escalier qui mène au cœur d’une pyramide, comme des Indiana Jones. Ensuite, nous avons pris la route du Nil pour rejoindre Assouan où nous attend le bateau pour traverser le lac Nasser. Nous avons suivi une petite route à travers les villages et les cultures, avons roulé au rythme des ânes. Désespérés par notre allure, nous avons traversé le Nil non pas sur un pont mais pas une petite barge (toute pourrie comme dirait Hubert très anxieux de ne pas couler) plus étroite que la longueur du camion. Magnifique … Une fois de l’autre côté du Nil, nous avons traversé le désert (route impeccable jusqu’à la mer rouge. Là, bien installés sur une belle plage, certains admirent à nouveau les poissons, d’autres ramassent les tourelles et d’autres encore font des châteaux de sable (non, on se trompe, pas des châteaux, mais des pyramides de sable (la classique, la romboïdale, en escalier, elles y sont toutes). Nous reprenons, dans la soirée, notre route à travers le désert vers Louxor. Au premier check point, nous sommes arrêtés, ils doivent s’assurer que la route est sans danger pour nous, nous pouvons y aller mais nous sommes escortés par une voiture de police, 30 km une autre voiture de police prend le relais, incroyable …. A Louxor pour une après-midi seulement, nous visitons le temple de Karnak et la vallée des artisans. Impressionnant l’entrée dans une des tombes, toutes ces peintures, ces couleurs, ces représentations des Dieux, de la vie et du passage à la mort, …Mais Assouan nous appelle déjà et toutes ses tracasseries administratives pour la traversée sans nous laisser la moindre occasion de visiter un peu mais nous permettant de rencontrer d’autres voyageurs (les Chamaco’s, des Anglais, des Suisses, des Sud africains, des Italiens et d’autres encore). Lundi 16h, nous embarquons sur le bateau. Incroyable, impensable en Europe, …,mais en même temps tellement magique nous nous endormons sur le pont avec les yeux vers les étoiles (c’est trop chouette comme dirait Aymeric).  En passant, nous avons la chance de voir Abu Simbel, en première loge depuis le pont de notre rafiot.  Nous voici maintenant à Wadi Halfa au Soudan et nous attendons notre camion. Ici tout est calme et paisible, nous prenons un thé sur le bord de la piste,nous nous promenons sur les routes de sable, nous allons de bureau en bureau pour tous les permis (de voyager, de photographier, …) en un mot nous profitons sans se poser de questions …

Dernière news : le camion est arrivé, est débarqué et on est libre de rouler au Soudan.  Le pays s’annonce magnifique !  Nous sommes enfin en Afrique !

Nous partons … on vous attend ce samedi soir !

Cela fait déjà un petit temps que l’on vous parle de notre voyage et notre départ…

Grand scoop

Dimanche, nous embarquerons tous les 7 pour vivre les dix prochains mois un peu autrement une aventure que nous avons nommé : « C’est à Vivre ! »

Mais, nous ne pouvions pas partir comme ça. Alors, on vous propose, à tous ceux qui le désirent et qui sont disponibles, un petit morceau de pizza et un petit verre ce samedi soir, pas loin de notre maison, chez Géraldine et Patrick.

(pour une question d’organisation, si vous comptez passer, pourriez-vous laisser un commentaire sous cet article ou nous envoyer un SMS)

De  notre côté, nous avons une petite demande.

En effet, partir c’est super, mais comment partager et vivre en partie cette aventure avec vous. C’est certain, vous allez nous manquer. Les souvenirs remontent et entre autre une discussion avec Jean-Sébastien, où l’on se disait que la musique marquait certains événements et que certains moments de vie étaient liés à un morceau de musique.

Alors, voilà, si vous avez envie de voyager avec nous par le biais de la musique, il suffit de nous transmettre un morceau qui vous plait en format mp3 (soit parce qu’il vous rappelle un moment passé ensemble, soit parce que vous avez envie de nous le faire découvrir, soit parce qu’il vous ressemble, soit …).

Déjà un tout grand merci

Alors au revoir et à la prochaine, à Nil  ou via notre blog

Rdv samedi 11 /09 à partir de 18H30.

C’est parti !

Pas encore pour le tour du monde, mais pour le tour de la Belgique.  Après avoir testé quelques tables d’hôtes, hier nous avons été accueillis pour la nuit par une très chouette famille et passé une excellente soirée (Elena a même pu voir son parrain) et ce soir nous sommes descendus jusqu’à Mellet après une rude journée à terminer nos caisses.  C’est fou ce que l’on peut mettre dans une maison.  Ce soir, nous avons vu  ce qui doit rentrer dans le camion … et c’est pas gagné !

On va essayer de se donner rendez-vous un soir de cette semaine avant le départ définitif… on vous tient au courant …

Les enfants profitent de leurs copains et grands parents !