Archives par mot-clé : Tobago

La voilier est le moyen le plus lent, le plus inconfortable, le plus humide pour aller dans un endroit où l’on a rien à faire …

Après la pluie le beau temps
Sous un magnifique soleil, nous embarquons tous les copains de Charlotteville sur le cata (au total nous étions 19 petits et grands) Capture 17.05.07Capture 17.05.58pour une journée de snorkeling, pêche, sauts et paddle nautique à Speyside en face de la maison de Jan Fleming

Donne à manger à un homme, il mangera un jour, apprends lui a pêcher, il mangera tous les jours
Après lCapture 06.38.03a leçon de la pêche à la ligne à Chaguaramas, la pêche à la traîne avec Denys ou Anne-Laure, voici la pêche au harpon avec Pascal. Hubert et lui se sont défoulés sur un banc de bourses et en ont tirés au moins une vCapture 06.47.45ingtaine et un lion fish (très dangereux mais tellement délicieux). Tandis que Jeff et Romain s’amusent dans les plus grandes profondeurs ( environ 15 m en apnée) pour tirer de magnifiques langoustes. Toute la baie a dégusté de la Capture 06.51.55langouste au dîner.
Et pour les plus paresseux, il y a la pèche à l’annexe. Lors de notre traversée vers Grenade, un poisson volant a fini sa course et sa vie dans notre annexe suspendue à 2 m de l’eau.

GPS tu auras, géocaches tu trouveras
Capture 06.54.32Nous avons pris notre Iphone et loué une voiture, et sommes partis à la découverte de l’île de Tobago en y cherchaCapture 06.56.23nt ses géocaches. Une ancienne roue à eau d’une sucrerie, une magnifique vue sur la baie de Speyside, la traversée de la forêt, grande réserve naturelle, le gaz de chez NP. Ah non ce ne était pas une géocache mais nous étions en panne de gaz. Et le musée de Fort King Georges avec son phare.

Jamais deux sans trois
C’est faux, nous avions déjà fait deux aller-retour sur Chaguaramas et un troisième nous semblait inévitable. On devait y récupérer une survie qu’on avait envoyé de Belgique via DHL un mois plus tôt et qui s’était malheureusement égarée pendant 4 semaines à Panama. Mais grâce à la persévérance dCapture 08.30.58e Laurent et les mots justes d’Anne-Laure, la survie finit par nous être livrée à Charlotteville. Chouette 3 jours en plus avec les copains.

Bon vent
On dit toujours aux marins, bon vent
Et bien nous l’avons suivi enfin précédé et il nous a emmené à Saint-Georges à Grenade.Capture 08.35.38
Jolie petite ville sur la colline.

La chandeleur
Non, ce n’est pas encore le souper crêpes et pourtant, Capture 08.32.19les bougies illuminent la colline. C’est la fête des Saints. En belgique, nous fleurissons les tombes de chrysanthème, ici à Grenade, ils allument des bougies la nuit tombée. C’est magnifique. Et non, nous n’avons pas mangé de crêpes ce soir là, même si  nous en mangeons régulièrement au petit déjeuner. Béné les réussit mieux que le pain.

Poule dans la maison, éloigne les cafards
Les cafards, une des plaies du marin. Capture 06.43.32Nous hésitons à prendre une poule sur le bateau, mais le choix de la cabine qui l’accueillera est encore en grande négociation. Il nous faudra peut-être un an pour tomber d’accord…mais restons prudents, un cafard en cache 100 autres.

La vie est faite de rencontres

Capture 07.28.26Romain, plutôt discret  car c’est le seul qui travaille (il répare son bateau). Il est aussi excellent chasseur au harpon

Capture 06.45.18Cédric et Kevin surnommé Chouchou et Loulou Chouchou (Cédric) et sa guitare qui en ferait tomber plus d’une
Et Loulou (Kevin), qui passe quelques jours de vacances sur Julie le bateau de Cédric. Il est toujours patient avec les enfants et excellent conseiller en cuisine.
Bruno très zen et toujourCapture 06.38.39s calme et sa chérie, très timide mais au sourire magnifique.
Voici une petite vidéo qu’il a réalisé pour décrire la vie en bateau à sa famille …


Pascal, le vrai vagabondCapture 06.44.04 des mers qui a le bonheur de naviguer également sur un Lagoon 410 (Anne-Laure, tu n’imagines pas le bonheur de naviguer sur un Lagoon ;-))
Tanguy qui aime la mer et Marie qui partage tout (ses recettes de cuisine, ses livres et ses revues) Capture 06.49.31et qui sait même faire le rubic cube
Lou et Lucie et leurs tours de magie. Sans oublier leur chat Moïse

Capture 06.42.16
Pascal et Claudine plein de bons conseils malgré les soucis de santé
Christine (en vacances pour quelques semaines sur le bateau de Jean-François) toujours attentive à faire plaisir et qui fait de magnifiques photos.Capture 06.39.35

Et Jeff qui navigue depuis 25 ans sur un bateau qu’il a dessiné, construit et aménagé tout seul. Il a mille étoiles qui scintillent dans ses yeux quand il vous raconte des histoires ou quand il n’hésite pas a vous lancer des tonnes de compliments.
Et Anne-Laure et ses deux enfants, Arthur 4 ans né sur un bateau et qui même au foot forme son « équipage »Capture 06.40.55
Antoine et ses 8 ans mais déjà expert en annexe et en poissons. Anne-Laure c’est la place du village comme disent nos enfants. Elle a un cœur gros comme ça qui attire toutes les annexes à son cata.

Capture 06.48.43

Merci à chacun d’entre vous pour ces très belles journées passées en votre compagnie.

Ne rien faire et en même temps tout faire

Après deux semaines de grève, le ministère de la communication reprend enfin du service et tente de vous transmettre quelques nouvelles.Capture d’écran 2014-10-27 à 08.44.21Nous sommes partis de Chaguaramas pour rejoindre Charlotteville à Tobago. Vous savez les 80 miles qu’on fait en général à 5 nds et au moteur car les vents viennent de face. Comme nous qCapture d’écran 2014-10-27 à 08.46.07uittons définitivement Trinidad, on en a profité pour s’arrêter aux petites plages renseignées sur la côte et visiter un peu.  Première escale à La Vache Bay. Endroit désert danCapture d’écran 2014-10-27 à 08.48.59s la végétation, il ne reste qu’une petite cabane. Une barque arrive avec 2 hommes à bord, ils nous font signe et repartent, font demi tour et nous offrent deux avocats ( alors que le gouverneur ne nous a même pas encore arrêtés). Capture d’écran 2014-10-27 à 15.06.08 Le lendemain, nous jetons l’ancre à Maracas Bay. Une des plages locales de sable blanc, avec palmiers et surveillance digne des Etats-Unis (Gardes-côte, zone de baignade, et bouées qui s’allument dès le coucher du soleil, impressionnant pour une plage déserte).  Toute la journée, nous jouons, sautons, nageons, surfons dans les vagues et dire qu’on fait ça pour le plaisir!!!  Une magnifique journée pour fêter l’anniversaire d’Aymeric (merci à tous ceux qui ont pensé à lui, Capture d’écran 2014-10-27 à 15.08.08ça lui a fait SUPER plaisir !). Ensuite, nous mouillons à Las Cuevas, une magnifique plage à côté d’un petit village de pêcheurs. Guilhem et Béné Capture d’écran 2014-10-27 à 15.09.57les accompagnent à la pêche aux crabes. Ils reviendront avec au moins 50 piqûres de yen-yens sur chaque jambe. Les yen-yens sont de petits insectes de 2 à 3 mm bien plus agressifs et envahissants que les moustiques. On a tout essayé : courir dans la mer, se tartiner les mollets de sable mouillé, rien à faire, ils se collent à vous et vous sucent votre sang. Seul remède, quitter les plages vers 16h00 avant leur arrivée.  Petite visiteCapture d’écran 2014-10-27 à 15.14.35 du village et de son ancien fort d’Abercromby avec une vue magnifique sur notre catamaran, seul au milieu de la baie … Ensuite un petit soucis :  remonter dans l’annexe pour rejoindre le bateau. Malheureusement, il y a énormément de houle (conséquence de Gonzalo qui a sévit uCapture d’écran 2014-10-27 à 15.13.02n peu plus dans le nord) près de la plage et la nuit est déjà tombée.  Hubert essaye de se rapprocher un maximum pour qu’on ne soit pas trop mouillé et là un énorme rouleau se forme et se referme sur l’annexe, Capture d’écran 2014-10-27 à 15.13.24la remplissant d’eau et la poussant sur la plage avant d’avoir eu le temps de remonter le moteur. Vite, on rassemble tous les tee-shirt et les tongs et essayons d’analyser la situation. Petit stress, chacun a une idée différente et rien ne va. Finalement, tous trempés jusqu’aux os, nous arrivons à vider l’annexe de son eau, à la soulever pour dégager le moteur et à bien gérer notre remise à l’eau entre les grosses vagues arrivant toujours par cycle. Capture d’écran 2014-10-28 à 07.30.43Au réveil, le lendemain, les vagues sont encore plus grosses, elles sont presque aussi hautes que les postes de secours. Nous n’osons plus aller à la plage et partons pour Charlotteville. La mer est belle et le soleil est là, seul le vent ne collabore pas et nous arrive debout.  Lentement, nous progressons et c’est vers 22h00 que nous entrons dans la Pirate’s Bay. Mouillage de nuit comme d’hab. Capture d’écran 2014-10-28 à 07.42.06On y retrouve Catanelo ( Anne-Laure, Antoine et Arthur) et très vite faisons connaissance de Jean-François et Christine, de Cédric et Kevin (surnommés Loulou et Chouchou).  Avec eux, nous partons en balade pour rejoindre les antennes situées au sommet de la baie.  Nous terminons la balade à travers Capture d’écran 2014-10-28 à 07.43.33tout, à la machette dans la forêt tropicale, avant de découvrir la magnifique vue la mer et le London Capture18.28.39Bridge. Dimanche, nous embarquons tout ce petit monde sur Septavivre pour rejoindre Bloodybay et son festival « Blue Food » (le Jyva’zik du coin). C’est dingue, chez nous, nous mettons des canons à chaleur, ici les gens se bousculent devant de drôles de boîtes (Savez-vous ce que c’est??). Capture18.30.14C’est dommage, il fait tellement chaud que tout le monde à l’air un peu endormi et nous n’y trouvons pas une grande ambiance.  Au retour, les enfants pêchent et cela mord. Trois beaux et bons poissons.

Capture18.29.25Ici, à Charlotteville, il fait calme. Quelques pêcheurs sur leurs barques ou au ponton, une petite épicerie, une bibliothèque avec internet et la clim où l’on aime aller pour faire l’école.   On y trouve aussi Lucie et sa petite échoppe de fruits et légumes, un terrain de foot et un petit bar. Quelques bateaux dans la baie et les pélicans qui piquent du nez pour plonger et attraper un poisson. De temps à autre nous apercevons un dauphin, une tortue, …et puis il y a aussi les courses, les repas, les lessives, l’école, les petits soucis à régler, le remplissage des réservoirs d’eau, les petits travaux sur le bateau, les discussions avec les autres, les petits jeux avec les enfants, la pêche et le nettoyage des poissons, les conseils Capture18.45.13des uns et des autres, et le temps, le temps de regarder un coucher de soleil ou encore les enfants se débrouiller avec l’annexe,… Béné apprend auprès d’Anne-Laure à préparer des filets de poissons panés ( elle pourra bientôt se recycler et postuler dans une poissonnerie) et ensuite elle invite tout le monde ainsi que Pascal et Claudine (nos voisins directs) pour le repas du soir. Rentrée au bateau, Laurent lui annonce qu’on n’a plus d’eau et qu’on part avec le bateau au ponton pour faire le plein ( de nuit bien sûr). Tout le Capture18.48.59monde va arriver. Mais vous connaissez Laurent , une fois qu’il a décidé d’aller au ponton, rien ne peut l’arrêter. Nous slalomons guidé par Hubert à bord de l’annexe entre les bouées et toutes les barques des pêcheurs rentrés pour la nuit.  Pendant ce temps, tous nos invités Capture18.19.30s’étaient regroupés et se demandaient bien où nous avions disparu et quel cousin du lièvre nous avions posé (et oui sur un bateau on ne parle jamais de cet animal aux grandes oreilles). Heureux de nous voir revenir assez vite alors qu’ils prenaient déjà de l’avance sur l’apéro, ils passèrent, et nous aussi, une très bonne soirée. Après l’un ou l’autre jour plus gris voire même très pluvieux (ci-dessus, la vue de notre bateau) où l’on remplit la Capture18.46.13salle de cinéma, voici à nouveau de belles journées qui s’annoncent.

Suite au prochain épisode …. Et merci de nous suivre.  Ne faites pas grêve, svp, on adore vos commentaires.
Voila, ne rien faire et en même temps tout faire.Capture d’écran 2014-10-27 à 15.09.31

PS1. Nous avons lu vos inquiétudes au sujet de la gratte des poissons et pouvons vous rassurer on ne se gratte qu’à cause des moustiques. Par contre, une fois passés la Martinique, nous abandonnerons nos concours de pêche.

PS2. Gonzalo a été très violent et a détruit des centaines de bateaux à Saint-Martin. Nous suivons l’activité cyclonique de près et c’est pourquoi nous trainons sur Trinidad et Tobago.

PS3. Les enfants en rêvent depuis longtemps.

PS4. Bonnes vacances à tous

Laurent devient capitaine …

Laurent devient Capitaine et surmonte avec son équipage les 10 premières épreuvesCapture d’écran 2014-09-29 à 14.50.23

Une fois la semaine de vacances écoulée, il est grand temps de passer aux choses sérieuses et d’enfin rejoindre notre catamaran.
Première épreuve inattendue : l’aéroport, ce fût un peu compliqué pour les bagages. On a dû devant le guichet rééquilibrer tous les sacs car contrairement à Bruxelles où 20 kg étaient acceptés dans une multitude de sacs, ici, on a droit à 23 kg par personne, mais dans un seul sac !  On a dû donc tout peser et bien entendu, mettre les maillots trempés et le linge sale avec le linge propre … et les livres d’école … Béné adore …
Avec un peu de patience et de bonne volonté, tout finit par rentrer dans l’ordre.  On file alors vers l’embarquement et 20 minutes avant le décollage, nous sommes appelés car un de nos bagages pose problème : la bouteille de pCapture d’écran 2014-09-29 à 14.41.45longée, vide (passée sans problème à Bruxelles) est refusée car la vanne devait être démontée … pour vérifier que rien ne se trouvait dans la bouteille … Laurent a 5 min pour l’ouvrir. Vous connaissez Laurent, c’est un super héros, mais malheureusement sans outil et en 5 min, il n’a pas réussi.  Deux possibilités : abandonner la bouteille et prendre l’avion ou prendre le temps d’ouvrir cette bouteille et rater l’avion. Heureusement pour nous tous, Laurent a pris Capture d’écran 2014-09-29 à 14.44.40l’avion abandonnant la bouteille retenue par la TSA. Samedi 10h45, nous atterrissons à Port-of-Spain. Formalités remplies, nous trouvons notre taxi qui nous emmène jusqu’au port. Et là, c’est la découverte de notre nouvelle maison pour un an. Un super catamaran, un Lagoon 410 magnifique. Capture d’écran 2014-09-29 à 14.43.33Deuxième épreuve inattendue : trouver les clés du bateau. Un peu comme une chasse au trésor, Guilhem finit par les trouver nous permettant enfin de découvrir le carré avec le salon et la cuisine, les 4 cabines et les salles de bain. Troisième épreuve un peu moins inattendue : trouver des armoires et des rangements Capture d’écran 2014-09-29 à 14.45.47pour caser tous nos bagages et les 2 caddies de courses achetés dans le Macro du coin. Mais soyez sans crainte, il y a des armoires, des coffres, des espaces de rangement un peu partout cachés dans les marches, en dessous des fauteuils intérieurs ou extérieurs, dans les couloirs, en dessous des matelas, …  FCapture d’écran 2014-09-29 à 14.46.23in de journée, Hubert et Guilhem, nos deux cuistots (il paraît qu’ils vont même ouvrir un restaurant) nous préparent un super barbecue pour fêter notre arrivée. Malheureusement, Aymeric, Isaline et Augustin n’y gouteront pas car déjà endormis après cette longue journée.
Quatrième épreuve : dormir sa première nuit sur le bateau. Tout le monde à l’air de bien s’adapter et s’endort assez facilement. 4 h du mat un énorme bruit réveille Béné en sursaut. Que s’est-il passé? Le lit des enfants est tombé, ou une armoire? Non rien à l’intérieur n’a bougé et tous les enfants dorment tranquillement. Mais surprise, nous n’avons plus la planche qui nous reliait au ponton, C’est elle qui a dû tomber. On la cherche à la lampe frontale, elle dérive vers un autre ponton. Laurent y court espérant l’attraper mais elle passe juste un peu trop loin. Pas d’autre solution, il faut se jeter à l’eau. Pour sauter dans l’eau du port, il en faut du courage.
Capture d’écran 2014-09-29 à 15.35.57Dimanche, jour de repos, se déroule sans épreuve juste quelques rangements complémentaires, un peu d’école et bricolage pour Laurent.
Cinquième épreuve sortir et naviguer avec le bateau : Lundi nous décidons de faire un premier test et de sortir du port, le vent n’est pas trop fort, la mer est calme et le soleil est avec nous. Capture d’écran 2014-09-29 à 14.49.18Manœuvre réussie pour sortir. Nous nous dirigeons vers la baie de Chaguaramas toujours au moteur. Une fois passé lCapture d’écran 2014-09-29 à 15.04.32e rétrécissement, nous décidons de mettre la grande voile, coupons les moteurs. Nous n’entendons plus que les voiles dans le vent et les vagues qui frappent le bateau. Soudain, on aperçoit un dauphin à côté du bateau et puis deux et puis trois. En fait, on ne saura jamais combien ils étaient, mais ils ont navigué avec nous pendant près d’une heure sous les yeux émerveillés de nous tous. Mais le soleil se couche déjà,Capture d’écran 2014-09-29 à 14.54.29 il faut penser à rentrer au port en laissant derrière nous nos nouveaux compagnons. Capture d’écran 2014-09-29 à 15.00.51Sixième épreuve pour le capitaine, réussir les manœuvres de retour. Sans aucun problème nous reprenons notre place au port.
Après récupération du moteur de l’annexe, passage par l’immigration, nous partons mardi en direction de Charlotte-Ville sur l’île de Tobago.
Septième épreuve pour tout l’équipage, la première nuit au mouillage s’annonce. Il faut trouver une petite baie.  On a choisi :  » Pointe a Diable », on n’aurait pas pu mieux choisir… lancer l’ancre et espérer.Capture d’écran 2014-09-29 à 15.06.10 C’est bon, nous sommes ancrés. Un petit spaghetti et tout le monde se met au lit, certains avec quelques maux de ventre, il faut dire que cela tangue beaucoup plus qu’au port. La baie suivante s’appelait « Morne Mal D’estomac », cela ne s’invente pas.
Le lendemain matin, Capture d’écran 2014-09-29 à 15.34.09après quelques ploufs dans l’eau, jeux avec la nouvelle bouée, nous nous remettons en route vers Tobago. Le vent est de face et ne nous permet pas souvent de mettre les voiles. Nous avançons au moteur à une moyenne de 5 Nds contre le vent et les courants. Charlotte Ville se trouve à environ 80 Miles de notre mouillage, vous avez vite fait le calcul. Il nous faudra 16 heures avant de rejoindre Tobago.Capture d’écran 2014-09-29 à 15.36.53
Etant donné que nous sommes partis à 11h du matin, c’est à 3 h du mat que nous entrons dans la baie de Charlotte Ville. Ce fût notre huitième épreuve, une petite navigation de nuit. Mais quel bonheur le lendemain matin au réveil : une baie aux eaux calmes, transparentes et chaudes, une dizaine de voCapture d’écran 2014-09-29 à 17.11.45iliers, quelques bateaux de pêche et le soleil (parfois aussi un peu de pluie pour nous rappeler la Belgique). Très vite, nous faisons la connaissance d’Anne-Laure et de ses 2 enfants Antoine et Arthur. On dit connaissance mais ce n’est pas tout à fait vrai, en fait on se connaissait déjà, Laurent avait essayé de louer ou acheter leur catamaran et avait eu quelques contacts avec eux. Capture d’écran 2014-09-29 à 17.14.10On discute un peu en attendant un de ses amis, un certain Pascal. Comme le monde est tout petit, et bien Pascal, Laurent le connait aussi. Il était à Trinidad quand Laurent est venu voir le bateau. Bref, les enfants sont ravis de jouer avec d’autres enfantCapture d’écran 2014-09-29 à 17.23.58s et nous nous absorbons tous les conseils de nos nouveaux coaches en bateau.Capture d’écran 2014-09-29 à 17.13.47
Les 2 journées passent très vite entre l’école, les formalités douanières, les petites réparations, un peu de plage, …, les lessives, les barbecues, les couchers de soleil, …Déjà samedi, réveil 4h du mat, Laurent et Béné sur le pont pour reprendre la route et retourner à Chaguaramas. Neuvième épreuve, refaire les 80 miles dans l’autre sens avec normalement un vent et des courants plus favorablesCapture d’écran 2014-09-29 à 17.19.04. En effet nous ne mettrons que 14 h pour relier les 2 points malgré les petits stress en cours de route : le sondeur nous indique subitement une profondeur de 13m, puis 11m, puis 7m, puis 5m alors que sur la carte nous devions avoir au moins 100 mètres de fond … Nous reprenons la barre, faisons un tour complet dCapture d’écran 2014-09-29 à 18.04.08ans l’eau et reprenons notre route. Ce que c’était, on ne sait pas. Plus loin, c’est le cargot T & T Spirit qui nous fonce dessus avec une vitesse de 36 Nds. Heureusement, nous dévions notre route et passons bien à côté. A 18 h 15 nous accostons au ponton de Coral Cove. Opération réussie pour tout l’équipage.Capture d’écran 2014-09-29 à 17.20.30
Notre dixième épreuve est de trouver une connexion internet pour vous envoyer nos articles et prendre un réel plaisir à lire tous vos commentaires.
Un tout grand merci à tous.
A bientôt…