Archives par mot-clé : Trinidad

Ne rien faire et en même temps tout faire

Après deux semaines de grève, le ministère de la communication reprend enfin du service et tente de vous transmettre quelques nouvelles.Capture d’écran 2014-10-27 à 08.44.21Nous sommes partis de Chaguaramas pour rejoindre Charlotteville à Tobago. Vous savez les 80 miles qu’on fait en général à 5 nds et au moteur car les vents viennent de face. Comme nous qCapture d’écran 2014-10-27 à 08.46.07uittons définitivement Trinidad, on en a profité pour s’arrêter aux petites plages renseignées sur la côte et visiter un peu.  Première escale à La Vache Bay. Endroit désert danCapture d’écran 2014-10-27 à 08.48.59s la végétation, il ne reste qu’une petite cabane. Une barque arrive avec 2 hommes à bord, ils nous font signe et repartent, font demi tour et nous offrent deux avocats ( alors que le gouverneur ne nous a même pas encore arrêtés). Capture d’écran 2014-10-27 à 15.06.08 Le lendemain, nous jetons l’ancre à Maracas Bay. Une des plages locales de sable blanc, avec palmiers et surveillance digne des Etats-Unis (Gardes-côte, zone de baignade, et bouées qui s’allument dès le coucher du soleil, impressionnant pour une plage déserte).  Toute la journée, nous jouons, sautons, nageons, surfons dans les vagues et dire qu’on fait ça pour le plaisir!!!  Une magnifique journée pour fêter l’anniversaire d’Aymeric (merci à tous ceux qui ont pensé à lui, Capture d’écran 2014-10-27 à 15.08.08ça lui a fait SUPER plaisir !). Ensuite, nous mouillons à Las Cuevas, une magnifique plage à côté d’un petit village de pêcheurs. Guilhem et Béné Capture d’écran 2014-10-27 à 15.09.57les accompagnent à la pêche aux crabes. Ils reviendront avec au moins 50 piqûres de yen-yens sur chaque jambe. Les yen-yens sont de petits insectes de 2 à 3 mm bien plus agressifs et envahissants que les moustiques. On a tout essayé : courir dans la mer, se tartiner les mollets de sable mouillé, rien à faire, ils se collent à vous et vous sucent votre sang. Seul remède, quitter les plages vers 16h00 avant leur arrivée.  Petite visiteCapture d’écran 2014-10-27 à 15.14.35 du village et de son ancien fort d’Abercromby avec une vue magnifique sur notre catamaran, seul au milieu de la baie … Ensuite un petit soucis :  remonter dans l’annexe pour rejoindre le bateau. Malheureusement, il y a énormément de houle (conséquence de Gonzalo qui a sévit uCapture d’écran 2014-10-27 à 15.13.02n peu plus dans le nord) près de la plage et la nuit est déjà tombée.  Hubert essaye de se rapprocher un maximum pour qu’on ne soit pas trop mouillé et là un énorme rouleau se forme et se referme sur l’annexe, Capture d’écran 2014-10-27 à 15.13.24la remplissant d’eau et la poussant sur la plage avant d’avoir eu le temps de remonter le moteur. Vite, on rassemble tous les tee-shirt et les tongs et essayons d’analyser la situation. Petit stress, chacun a une idée différente et rien ne va. Finalement, tous trempés jusqu’aux os, nous arrivons à vider l’annexe de son eau, à la soulever pour dégager le moteur et à bien gérer notre remise à l’eau entre les grosses vagues arrivant toujours par cycle. Capture d’écran 2014-10-28 à 07.30.43Au réveil, le lendemain, les vagues sont encore plus grosses, elles sont presque aussi hautes que les postes de secours. Nous n’osons plus aller à la plage et partons pour Charlotteville. La mer est belle et le soleil est là, seul le vent ne collabore pas et nous arrive debout.  Lentement, nous progressons et c’est vers 22h00 que nous entrons dans la Pirate’s Bay. Mouillage de nuit comme d’hab. Capture d’écran 2014-10-28 à 07.42.06On y retrouve Catanelo ( Anne-Laure, Antoine et Arthur) et très vite faisons connaissance de Jean-François et Christine, de Cédric et Kevin (surnommés Loulou et Chouchou).  Avec eux, nous partons en balade pour rejoindre les antennes situées au sommet de la baie.  Nous terminons la balade à travers Capture d’écran 2014-10-28 à 07.43.33tout, à la machette dans la forêt tropicale, avant de découvrir la magnifique vue la mer et le London Capture18.28.39Bridge. Dimanche, nous embarquons tout ce petit monde sur Septavivre pour rejoindre Bloodybay et son festival « Blue Food » (le Jyva’zik du coin). C’est dingue, chez nous, nous mettons des canons à chaleur, ici les gens se bousculent devant de drôles de boîtes (Savez-vous ce que c’est??). Capture18.30.14C’est dommage, il fait tellement chaud que tout le monde à l’air un peu endormi et nous n’y trouvons pas une grande ambiance.  Au retour, les enfants pêchent et cela mord. Trois beaux et bons poissons.

Capture18.29.25Ici, à Charlotteville, il fait calme. Quelques pêcheurs sur leurs barques ou au ponton, une petite épicerie, une bibliothèque avec internet et la clim où l’on aime aller pour faire l’école.   On y trouve aussi Lucie et sa petite échoppe de fruits et légumes, un terrain de foot et un petit bar. Quelques bateaux dans la baie et les pélicans qui piquent du nez pour plonger et attraper un poisson. De temps à autre nous apercevons un dauphin, une tortue, …et puis il y a aussi les courses, les repas, les lessives, l’école, les petits soucis à régler, le remplissage des réservoirs d’eau, les petits travaux sur le bateau, les discussions avec les autres, les petits jeux avec les enfants, la pêche et le nettoyage des poissons, les conseils Capture18.45.13des uns et des autres, et le temps, le temps de regarder un coucher de soleil ou encore les enfants se débrouiller avec l’annexe,… Béné apprend auprès d’Anne-Laure à préparer des filets de poissons panés ( elle pourra bientôt se recycler et postuler dans une poissonnerie) et ensuite elle invite tout le monde ainsi que Pascal et Claudine (nos voisins directs) pour le repas du soir. Rentrée au bateau, Laurent lui annonce qu’on n’a plus d’eau et qu’on part avec le bateau au ponton pour faire le plein ( de nuit bien sûr). Tout le Capture18.48.59monde va arriver. Mais vous connaissez Laurent , une fois qu’il a décidé d’aller au ponton, rien ne peut l’arrêter. Nous slalomons guidé par Hubert à bord de l’annexe entre les bouées et toutes les barques des pêcheurs rentrés pour la nuit.  Pendant ce temps, tous nos invités Capture18.19.30s’étaient regroupés et se demandaient bien où nous avions disparu et quel cousin du lièvre nous avions posé (et oui sur un bateau on ne parle jamais de cet animal aux grandes oreilles). Heureux de nous voir revenir assez vite alors qu’ils prenaient déjà de l’avance sur l’apéro, ils passèrent, et nous aussi, une très bonne soirée. Après l’un ou l’autre jour plus gris voire même très pluvieux (ci-dessus, la vue de notre bateau) où l’on remplit la Capture18.46.13salle de cinéma, voici à nouveau de belles journées qui s’annoncent.

Suite au prochain épisode …. Et merci de nous suivre.  Ne faites pas grêve, svp, on adore vos commentaires.
Voila, ne rien faire et en même temps tout faire.Capture d’écran 2014-10-27 à 15.09.31

PS1. Nous avons lu vos inquiétudes au sujet de la gratte des poissons et pouvons vous rassurer on ne se gratte qu’à cause des moustiques. Par contre, une fois passés la Martinique, nous abandonnerons nos concours de pêche.

PS2. Gonzalo a été très violent et a détruit des centaines de bateaux à Saint-Martin. Nous suivons l’activité cyclonique de près et c’est pourquoi nous trainons sur Trinidad et Tobago.

PS3. Les enfants en rêvent depuis longtemps.

PS4. Bonnes vacances à tous

Sept à vivre : au boulot …

Comme Charles, les Sept à vivre ont dû travailler dur cetteCapture d’écran 2014-10-14 à 07.14.20 semaine.  En effet, après ces 2 aller-retour vers les iles voisines (Tobago et Grenade) , nous nous rendons compte des petits points faibles de notre bateau. Et Trinidad, d’après toutes nos rencontres, est l’endroit idéal pour effectuer quelques travaux. Voici la liste des ministères à mettre en place avant de reprendre la mer.

Ministère de l’énergie : les voiles. SCapture d’écran 2014-10-14 à 06.46.50a mission est de renforcer et réparer le génois ainsi que la grande voile. Il en profitera pour commander un tout nouveau Lazy-Bag.  Cela assurera une plus grande sécurité eCapture d’écran 2014-10-14 à 06.59.00t une manœuvre plus aisée lors des prises de ris.  Incroyable, installés dans un grand hangar au plancher de bois et assis sous le sol, les couturiers de la voilerie travaillent à fond sur toutes nos voiles et en 4 jours seulement le service est opérationnel. Notre bateau est maintenant encore plus beau.

Ministère de la santé : l’eau (besoin vital). Notre consommation en eau potable était anormalement élevée, de plus nous avions des pertes d’eau douce dans certains coffres. Il suffisait de faire un peu de plomberie, remplacer un T et tout était solutionné. Capacité : 800 l d’eauCapture d’écran 2014-10-14 à 07.12.24

Ministère du travail : les moteurs quand les voiles ne veulent ou peuvent pas travailler.  Le moteur tribord sifflait horriblement au ralenti, et pas seulement au ralenti. Cela devenait insoutenable. Un bon entretien s’imposait. Le technicien est resté avec Laurent dans notre chambre jusqu’à 20h au moins pour régler les soucis et expliquer comment entretenir un moteur marin.  Il faisait nuit depuis longtemps quand il est parti …

Capture d’écran 2014-10-14 à 07.24.25Ministère des affaires intérieures : les cordages  pour que tout soit bien relié et efficace.  C’est en montant au sommet du mat à plus de 15 m de haut que le ministre assure le changement des bouts usés (jusqu’à la corde).

Ministère des transport : l’annexe avait une grosse entaille en dessous du boudin bâbord, sa peinture laissait à désirer et une des poignées n’avait pas tenu à l’assaut des enfants. Un peu de main d’œuvre pour achever toutes ces petites réparations.

Ministère des affaires extérieures : Capture d’écran 2014-10-14 à 06.57.40le nom et le logo sept à vivre devenaient indispensables pour reconnaître notre bateau parmi les autres. Ministère un peu lent à mettre en place car pas les bons formats de fichiers, trop de soleil, trop de pluie, pas le week end, … Bref de vrais fonctionnaires ;-).  Mais bon après trois jours, le travail est terminé et nous en sommes très satisfaits.

Capture d’écran 2014-10-14 à 06.47.48Ministère de l’enseignement : les enfants travaillent en moyenne 3 à 4 heures par jour excepté les week end et les jours extraordinaires.

Capture d’écran 2014-10-14 à 06.58.16

 

Ministère des jeux et des loisirs :  piscine à volonté,  jeux sur i-machin et jeux de société.  Les i-bdules font fureur …

Ministère de la pêche : les enfants apprennent à pêcher. Capture d’écran 2014-10-14 à 06.51.06Un soir, Guilhem et Hubert s’installent sur le ponton d’en face et lancent un hameçon avec un morceau de pain ou de jambon. Les pêcheurs se moquent d’eux mais leur Capture d’écran 2014-10-14 à 07.02.50offrent un vrai poisson encore bien vivant pour le découper et l’attacher sur l’hameçon comme leurre.  Ça mord beaucoup mieux. Depuis, chaque jour ils vont pêcher à côté de leurs copains professionnels et reviennent les seaux remplis de poissons pêchés ou reçus.  C’est dingue un jour ils sont même revenu avec des Twix et des pralines au chocolat.  On ne savait pas qu’on attrapait cela avec une canne à pêche.

Ministère du ravitaillement : Petit tour au marché de Port Capture d’écran 2014-10-14 à 07.13.17of Spain pour les fruits et légumes et à nouveau grosses courses au Smart Price. Toute une aventure : 1-trouver un taxi local (sorte de minibus  pouvant prendre une dizaine de personnes qui montent et descendent à tour de rôle) 2-Capture d’écran 2014-10-14 à 07.18.43L’arrêter au bon endroit 3- Trouver quelqu’un qui possède une carte du magasin (c’est comme au Makro) 4-Remplir deux caddies complets 5-Trouver à nouveau quelqu’un avec une carte pour passer à la caisse 6-Trouver un taxi qui peut embarquer tous nos achats. La voiture était tellement chargée qu’elle touchait à chaque casse-vitesse. 7-Trouver de la place dans le bateau pour tout stocker.  Le principe : une étape à la fois … comme dit le capitaine.

Capture d’écran 2014-10-14 à 07.15.30Ministère des technologies nouvelles : toujours pas beaucoup de développement dans ce service. On va peut-être essayer les oiseaux voyageurs.  Notre meilleur bureau étant le café Feel Oh !

Capture d’écran 2014-10-14 à 07.01.01Ministère des finances : l’exploit faire rentrer toutes ces dépenses dans le budget mensuel autorisé par la carte VCapture d’écran 2014-10-14 à 07.09.02isa.  Hé oui, elle chauffe un peu trop …

Voici le capitaine hissé le long de son mat. Vous trouvez qu’il a vieilli ?  C’est la barbe et un peu de surmenage. Non on plaisante, c’est notre voisin de ponton. Cela fait 50 ans qu’il vit sur son bateau avec son épouse et il a décidé de repeindre son bateau … un petit peu chaque jour …

 

P.S.  On adore tous vos commentaires, ils nous font super plaisir.  On va essayer de mettre de photos sur le site, mais on est encore un peu trop la tête sous l’eau … on quitte à l’instant notre port d’attache de Chaguaramas !

Bienvenue Amiral !

Capture d’écran 2014-10-10 à 06.33.03 Vous pensiez vraiment qu’il suffisait de passer 10 petites épreuves pour devenir capitaine. Et bien, vous vous trompiez. Après avoir réussi les 10 premiers petits tests, vous avez droit à prendre des cours avec un vrai capitaine qui a déjà navigué dans toutes les mers et par tous temps. Capture d’écran 2014-10-10 à 06.52.58 Nous avons donc eu la chance d’accueillir à bord le plus grand amiral de toute la flotte de Grand-Leez, nous avons nommé Denys. D’abord, un peu de vocabulaire, Aymeric joue sur le trampoline, Isaline surveille la poupée, Guilhem revoit sa géométrie en commençant par le carré, Augustin améliore l’écoute, Hubert évite les gaffes, Béné prépare la patte d’oie et Laurent regarde sous les jupes. C’est très simple en fait.  Ensuite, un peu de mécanique et d’entretien, Capture d’écran 2014-10-10 à 06.24.50et nous voilà repartis pour une navigation de nuit en direction de Prickly Bay à Grenade.  Cela fait 20 minutes que nous naviguons sur une mer bien calme en cette fin de journée de mardi et déjà Denys aperçoit une famille de dauphins.   Capture d’écran 2014-10-10 à 06.29.15Tous à l’avant, sur le trampoline, nous prenons le temps de les observer jouer, sauter, se tourner comme pour nous regarder, les filmer, les photographier, … Mais nous voilà déjà hors de la baie, les dauphins nous quittent et les vagues progressent faisant osciller le bateau. les bouteilles glissent sur le plan de travail, Capture d’écran 2014-10-10 à 06.33.25les tiroirs et les armoires s’ouvrent, …Vite, on range tout dans les armoires, cela nous rappelle notre camion sur les pistes africaines. La mer se déchaine un peu et le bateau grince.  Le soleil vient de se coucher. Capture d’écran 2014-10-10 à 06.31.38On organise les quarts pour passer la nuit. Tous les enfants s’endorment sur des matelas de fortune dans le carré, tandis que à tour de rôle nous veillons.  Capture d’écran 2014-10-10 à 06.35.08Heureusement, le vent est constant et petit à petit la mer se calme. Nous passons entre 2 plates formes gazières,  nous les appelons les sapins de Noël tellement ils sont éclairés dans la nuit (l’énergie, n’a pas le même coût pour tout le monde …).  Hubert et Augustin nous rejoignent de temps à autre pour nous aider.  Le bateau avance bien, trop bien même … Denys terminera la traversée en zigzaguant et en ralentissant au maximum notre allure pour arriver au port de Prickly Bay au lever du jour, vers 5H00 du mat.Capture d’écran 2014-10-10 à 06.36.36 Là, horreur, il y a des dizaines et des dizaines de bateaux ancrés les uns à côté des autres. Ils attendent tou la fin de la saison cyclonique.  Nous nous trouvons une petite place et jetons l’ancre.  Isaline recherche les drapeaux français pour se faire des copains, tandis que les garçons parcourent la baie avec l’annexe pour repérer le plus grand ou plus beau bateau. Laurent et Denys s’occupent des formalités et de quelques achats tandis que Béné pétrit le pain. Très vite nous repartons pour une baie un peu plus tranquille, Capture d’écran 2014-10-10 à 06.39.07Egmont Bay.  Magnifique baie toute en longueur avec jCapture d’écran 2014-10-10 à 06.38.35uste quelques bateaux et quelques maisons très originales. Juste avant d’arriver, nous attrapons notre premier poisson.  Un magnifique poisson qui passera le soir même sur le barbecue. Capture d’écran 2014-10-10 à 06.37.45 A 4h00 du mat, tout le monde dans le carré, on ferme toutes les fenêtres, il y a un orage juste au dessus de nous.  Le vent souffle, la pluie tombe à grands sauts mais heuCapture d’écran 2014-10-10 à 06.40.33reusement le bateau ne bouge pas et nous nous rendormons. Dans la journée, nous testerons l’équipement de plongée et certains observeront déjà de bCapture d’écran 2014-10-10 à 06.50.44eaux poissons.  C’est ensuite un musée sous-marin que nous visiterons avec masques et tubas.  Un ensemble de statues entourées de jolis poissons de couleurs variées nous saluent du fond de l’eau.  Dommage, le soleil n’était pas au rendez-vous pouCapture d’écran 2014-10-10 à 06.52.19r nous offrir encore un plus beau spectacle.  Nous retournons déjà à Prickly bay pour passer à la douane (en effet chose un peu embêtante, quand on arrive et quand on quitte un pays, on doit passer à l’immigration et à la douane, normal, vous aller nous dire, mais on en a déjà copié des pages avec tout notre pédigrée en x exemplaires … ). Nous nous pressons pour arriver à temps à la douane et accostons au ponton le plus proche.  Heureusement, nous passerons la nuit là,Capture d’écran 2014-10-10 à 06.55.13 bien attaché car le vent et la pluie se lèvent à nouveau. On ne voit même plus les bateaux à côté de nous. Capture d’écran 2014-10-10 à 06.56.34Ce ne sera pas possible de préparer un barbecue pour le souper, alors pizzas pour tout le monde après la douche biensûr, merci amiral.  Le lendemain, réveil à 5h00, 85 miles nous attendent pour retourner à Chaguaramas, à Trinidad.  Nous partons très optimistes, une belle journée de navigaCapture d’écran 2014-10-10 à 06.57.25tion par 15 Nds de vents. Malheureusement, nous prenons à plusieurs reprises de gros grains. En repliant la voile du génois, elle se déchire. Pas possible d’y regarder maintenant, nous examinerons les dégats à quai.  Le génois enroulé nous poursuivons notre traversée. Plus tard ce sont des rafales de vent avec des pointes à 40 Nds (un coup de vent, en langage de marin, soit 8 beaufort) qui se déchainent autour de nous.  Vite tous à l’abri dans le carré mais  les paddles s’envolent tellemCapture d’écran 2014-10-10 à 06.58.10ent le vent est fort.  Denys et Laurent ressortent pour mieux les attacher.  En 2 minutes, ils sont trempés comme s’ils avaient sauté à l’eau.  Mais heureusement (et surtout pour les estomacs un peu malades) cela ne dure pas trop longtemps, le vent se calme et retombe à 15 Nds. Le courant est contre nous et ce n’est qu’à 5 Nds que nous progressons.  Arrivée prévue pour 21H00.  Il fera déjà noir. C’est dans la Scotland bay de Trinidad que nous jetterCapture d’écran 2014-10-10 à 06.59.59ons l’ancre pour la nuit.  L’eau est calme et permet à chacun de s’endormir serein après cette éprouvante journée de voile.  Au matin, quel bonheur, au lever du soleil.  Tout est calme.  Plus qu’à faire quelques apnées pour dénouer le fil de pêche qu’on avait oublié de remonter et qui s’était pris dans l’hélice.  C’est content mais aussi enrichis de tous les conseils et l’expérience de notre amiral de passage que nous reprenons notre place à Coral Cove, une des marinas du port de Chaguaramas. Capture d’écran 2014-10-10 à 06.51.30 Merci pour cette magnifique semaine de stage passée en ta compagnie.  Ne râle pas l’ami, tu resteras toujours notre amiral préféré.  Tu manques déjà énormément à Aymeric et Isaline.

N’oubliez pas c’est important : prenez la météo tous les jours et réservez au plus vite vos pneus neige en attendant le nouveau gouvernement.
Pour info; les enfants adorent le voyage sauf quand il faut travailler pour l’école.  C’est dingue, c’est partout pareil.  Un tout grand merci à Madame Angélique et tous les copains de classe d’Aymeric pour tous les petits mots bien sympas qui nous sont parvenus !Capture d’écran 2014-10-10 à 07.01.46

Petite rectification de notre précédent article :
Capture d’écran 2014-10-10 à 06.19.01En fait il n’y a pas que la bouteille de plongée qu’on a dû abandonner à Miami.  Nous avons également laissé notre nouveau compagnon (dit le chien) dans le camion. Il préférait la terre à l’eau.

Laurent devient capitaine …

Laurent devient Capitaine et surmonte avec son équipage les 10 premières épreuvesCapture d’écran 2014-09-29 à 14.50.23

Une fois la semaine de vacances écoulée, il est grand temps de passer aux choses sérieuses et d’enfin rejoindre notre catamaran.
Première épreuve inattendue : l’aéroport, ce fût un peu compliqué pour les bagages. On a dû devant le guichet rééquilibrer tous les sacs car contrairement à Bruxelles où 20 kg étaient acceptés dans une multitude de sacs, ici, on a droit à 23 kg par personne, mais dans un seul sac !  On a dû donc tout peser et bien entendu, mettre les maillots trempés et le linge sale avec le linge propre … et les livres d’école … Béné adore …
Avec un peu de patience et de bonne volonté, tout finit par rentrer dans l’ordre.  On file alors vers l’embarquement et 20 minutes avant le décollage, nous sommes appelés car un de nos bagages pose problème : la bouteille de pCapture d’écran 2014-09-29 à 14.41.45longée, vide (passée sans problème à Bruxelles) est refusée car la vanne devait être démontée … pour vérifier que rien ne se trouvait dans la bouteille … Laurent a 5 min pour l’ouvrir. Vous connaissez Laurent, c’est un super héros, mais malheureusement sans outil et en 5 min, il n’a pas réussi.  Deux possibilités : abandonner la bouteille et prendre l’avion ou prendre le temps d’ouvrir cette bouteille et rater l’avion. Heureusement pour nous tous, Laurent a pris Capture d’écran 2014-09-29 à 14.44.40l’avion abandonnant la bouteille retenue par la TSA. Samedi 10h45, nous atterrissons à Port-of-Spain. Formalités remplies, nous trouvons notre taxi qui nous emmène jusqu’au port. Et là, c’est la découverte de notre nouvelle maison pour un an. Un super catamaran, un Lagoon 410 magnifique. Capture d’écran 2014-09-29 à 14.43.33Deuxième épreuve inattendue : trouver les clés du bateau. Un peu comme une chasse au trésor, Guilhem finit par les trouver nous permettant enfin de découvrir le carré avec le salon et la cuisine, les 4 cabines et les salles de bain. Troisième épreuve un peu moins inattendue : trouver des armoires et des rangements Capture d’écran 2014-09-29 à 14.45.47pour caser tous nos bagages et les 2 caddies de courses achetés dans le Macro du coin. Mais soyez sans crainte, il y a des armoires, des coffres, des espaces de rangement un peu partout cachés dans les marches, en dessous des fauteuils intérieurs ou extérieurs, dans les couloirs, en dessous des matelas, …  FCapture d’écran 2014-09-29 à 14.46.23in de journée, Hubert et Guilhem, nos deux cuistots (il paraît qu’ils vont même ouvrir un restaurant) nous préparent un super barbecue pour fêter notre arrivée. Malheureusement, Aymeric, Isaline et Augustin n’y gouteront pas car déjà endormis après cette longue journée.
Quatrième épreuve : dormir sa première nuit sur le bateau. Tout le monde à l’air de bien s’adapter et s’endort assez facilement. 4 h du mat un énorme bruit réveille Béné en sursaut. Que s’est-il passé? Le lit des enfants est tombé, ou une armoire? Non rien à l’intérieur n’a bougé et tous les enfants dorment tranquillement. Mais surprise, nous n’avons plus la planche qui nous reliait au ponton, C’est elle qui a dû tomber. On la cherche à la lampe frontale, elle dérive vers un autre ponton. Laurent y court espérant l’attraper mais elle passe juste un peu trop loin. Pas d’autre solution, il faut se jeter à l’eau. Pour sauter dans l’eau du port, il en faut du courage.
Capture d’écran 2014-09-29 à 15.35.57Dimanche, jour de repos, se déroule sans épreuve juste quelques rangements complémentaires, un peu d’école et bricolage pour Laurent.
Cinquième épreuve sortir et naviguer avec le bateau : Lundi nous décidons de faire un premier test et de sortir du port, le vent n’est pas trop fort, la mer est calme et le soleil est avec nous. Capture d’écran 2014-09-29 à 14.49.18Manœuvre réussie pour sortir. Nous nous dirigeons vers la baie de Chaguaramas toujours au moteur. Une fois passé lCapture d’écran 2014-09-29 à 15.04.32e rétrécissement, nous décidons de mettre la grande voile, coupons les moteurs. Nous n’entendons plus que les voiles dans le vent et les vagues qui frappent le bateau. Soudain, on aperçoit un dauphin à côté du bateau et puis deux et puis trois. En fait, on ne saura jamais combien ils étaient, mais ils ont navigué avec nous pendant près d’une heure sous les yeux émerveillés de nous tous. Mais le soleil se couche déjà,Capture d’écran 2014-09-29 à 14.54.29 il faut penser à rentrer au port en laissant derrière nous nos nouveaux compagnons. Capture d’écran 2014-09-29 à 15.00.51Sixième épreuve pour le capitaine, réussir les manœuvres de retour. Sans aucun problème nous reprenons notre place au port.
Après récupération du moteur de l’annexe, passage par l’immigration, nous partons mardi en direction de Charlotte-Ville sur l’île de Tobago.
Septième épreuve pour tout l’équipage, la première nuit au mouillage s’annonce. Il faut trouver une petite baie.  On a choisi :  » Pointe a Diable », on n’aurait pas pu mieux choisir… lancer l’ancre et espérer.Capture d’écran 2014-09-29 à 15.06.10 C’est bon, nous sommes ancrés. Un petit spaghetti et tout le monde se met au lit, certains avec quelques maux de ventre, il faut dire que cela tangue beaucoup plus qu’au port. La baie suivante s’appelait « Morne Mal D’estomac », cela ne s’invente pas.
Le lendemain matin, Capture d’écran 2014-09-29 à 15.34.09après quelques ploufs dans l’eau, jeux avec la nouvelle bouée, nous nous remettons en route vers Tobago. Le vent est de face et ne nous permet pas souvent de mettre les voiles. Nous avançons au moteur à une moyenne de 5 Nds contre le vent et les courants. Charlotte Ville se trouve à environ 80 Miles de notre mouillage, vous avez vite fait le calcul. Il nous faudra 16 heures avant de rejoindre Tobago.Capture d’écran 2014-09-29 à 15.36.53
Etant donné que nous sommes partis à 11h du matin, c’est à 3 h du mat que nous entrons dans la baie de Charlotte Ville. Ce fût notre huitième épreuve, une petite navigation de nuit. Mais quel bonheur le lendemain matin au réveil : une baie aux eaux calmes, transparentes et chaudes, une dizaine de voCapture d’écran 2014-09-29 à 17.11.45iliers, quelques bateaux de pêche et le soleil (parfois aussi un peu de pluie pour nous rappeler la Belgique). Très vite, nous faisons la connaissance d’Anne-Laure et de ses 2 enfants Antoine et Arthur. On dit connaissance mais ce n’est pas tout à fait vrai, en fait on se connaissait déjà, Laurent avait essayé de louer ou acheter leur catamaran et avait eu quelques contacts avec eux. Capture d’écran 2014-09-29 à 17.14.10On discute un peu en attendant un de ses amis, un certain Pascal. Comme le monde est tout petit, et bien Pascal, Laurent le connait aussi. Il était à Trinidad quand Laurent est venu voir le bateau. Bref, les enfants sont ravis de jouer avec d’autres enfantCapture d’écran 2014-09-29 à 17.23.58s et nous nous absorbons tous les conseils de nos nouveaux coaches en bateau.Capture d’écran 2014-09-29 à 17.13.47
Les 2 journées passent très vite entre l’école, les formalités douanières, les petites réparations, un peu de plage, …, les lessives, les barbecues, les couchers de soleil, …Déjà samedi, réveil 4h du mat, Laurent et Béné sur le pont pour reprendre la route et retourner à Chaguaramas. Neuvième épreuve, refaire les 80 miles dans l’autre sens avec normalement un vent et des courants plus favorablesCapture d’écran 2014-09-29 à 17.19.04. En effet nous ne mettrons que 14 h pour relier les 2 points malgré les petits stress en cours de route : le sondeur nous indique subitement une profondeur de 13m, puis 11m, puis 7m, puis 5m alors que sur la carte nous devions avoir au moins 100 mètres de fond … Nous reprenons la barre, faisons un tour complet dCapture d’écran 2014-09-29 à 18.04.08ans l’eau et reprenons notre route. Ce que c’était, on ne sait pas. Plus loin, c’est le cargot T & T Spirit qui nous fonce dessus avec une vitesse de 36 Nds. Heureusement, nous dévions notre route et passons bien à côté. A 18 h 15 nous accostons au ponton de Coral Cove. Opération réussie pour tout l’équipage.Capture d’écran 2014-09-29 à 17.20.30
Notre dixième épreuve est de trouver une connexion internet pour vous envoyer nos articles et prendre un réel plaisir à lire tous vos commentaires.
Un tout grand merci à tous.
A bientôt…