Nous contacter

Le plus sympa, en postant un commentaire sur l’une des pages de notre blog. Nous les relevons très régulièrement et c’est toujours un plaisir de lire vos messages.

Si vous voulez nous laisser un message en privé, vous pouvez compléter le formulaire ci dessous ou nous envoyer un message sur nos adresses mail personnelles (pour ceux qui les connaissent) 🙂

[contact-form-7 id= »2012″ title= »Formulaire de contact »]

25 réflexions sur « Nous contacter »

  1. Bonjour,
    C’est génial ce que vous faites ! Vous vivez vos rêves au quotidien ?! C’est magnifique! Nous sommes aussi en voyage en famille, depuis 6 mois …. et nous sommes en belgique pour les prochaines semaines ! On serait super heureux de vous rencontrer « en vrai » ! Vous êtes dans quel coin en ce moment ?
    Bonne continuation ! et au plaisir !

  2. Bonjour Benedicte,
    Bonjour Laurent,

    Bravo pour cette magnifique entreprise familiale et merci beaucoup d’avoir pris le temps de la partager sur internet !

    Nous serions tres contents d’assister à la presentation de votre periple le 27/9 et esperons venir en famille pour semer la graine du voyage a nos 3 enfants !

    Christian

  3. Je viens de trouver votre site. Nous sommes en pleinne reflexion pour un TDM.
    Avez vous toujours votre iveco et à quel prix le cedez vous ?
    Je me permettrai de revenir vers vous pour d’autres informations si vous le permettez
    merci bonne soirée

  4. Après votre formidable périple, vous voici de nouveau en Belgique…quelle aventure !
    A toute votre famille , sans oublier Hugo, nous souhaitons une Bonne et très Heureuse Année 2012.
    Pour nous, depuis notre rencontre au Grau (09/2010), l’aventure s’est plutôt déroulée entre les hôpitaux parisiens. Après 4 interventions chirurgicales, dont la dernière mi-novembre 2011 sur le coeur, Alain va bien et a repris les balades en forêt avec le chien… 2012 ne devrait pas être pire !
    Bien à vous

  5. Un tout grand merci pour votre coup de fil ! Puce et Julien étaient ravis. On est tous pressé de vous revoir début juillet ! Profitez bien des derniers jours qui vous restent..

    Gros gros bisous

  6. Vos réflexions… vos réflexions…

    Cela fait une semaine que je me retiens de vous soumettre mes réflexions parce que le ton aurait été tantôt trop énervé, tantôt trop stressé, tantôt trop agacé. Je me disais : « de toute façon, de quoi te mêles-tu, c’est leur vie ».

    Si je vous avais écris il y a une semaine, j’aurais sans doute commencé par: « vous êtes tarés ou quoi? Toutes ces superbes photos valent-elles les risques que vous prenez? »

    Vous côtoyez sans cesse ces rebelles; pour le même prix vous pourriez vous retrouver pris entre deux feux, victimes de leurs querelles internes. Être au mauvais endroit au mauvais moment qu’on dit…
    Voici un scénario possible: vu que, depuis que vous êtes en Afrique, la majorité des pays que vous avez traversé se sont soit rebellés soit au moins remis en question, j’imagine un chef d’état d’un de ces nombreux pays instable, voyant que vous rentrez dans son pays, prenne peur d’un soulèvement et envoi ses troupes à vos trousses.

    D’accord, je rigole, mais réfléchissez bien à ceci: Ces merveilleux souvenirs valent-ils le peine de prendre le risque que l’on n’ai plus que le souvenir de votre famille?…

    IMNNGL

  7. « Bénédicte et Laurent, comme vous pouvez le voir, nous faisons tout pour vous faire partager les différentes émotions et ambiances qui se vivent ici en votre absence. »

    Ca, c’est sûr que, à part leur raconter par le détail ce qu’on mange matin midi et soir ou leur faxer les bulletins des enfants, on peut difficilement les tenir plus au courant ;-).

    Bon, bas les masques, de toute façon, je comptais quand même offrir cette tournée, raison pour laquelle je suis arrivé un peu en retard ce mercredi puisque j’ai du faire un stop pour prendre du cash à la banque (mais comme tout le monde est toujours plus en retard que moi, personne ne s’en est rendu compte – et PAF! petit réglement de compte entre volleyeurs, ah ah ah!).

    Et puis mes excuses étaient bidons: des excuses, c’est quand on est VRAIMENT désolé et qu’on se promet de ne plus le faire. Quand on DIT qu’on est désolé et qu’on sait au fond de soi qu’on recommencera la semaine suivante, c’est de la politique (rrrrhhôôô, ça y est, v’la qu’il devient populiste en plus, « tous pourris » et autres formules simplistes, on aura tout vu).

    Comme je suis juste en train d’aggraver mon cas publiquement, je vais en rester là. Non sans remercier Donatienne (et puis tous les autres, même dans leur silence) pour son soutien inconditionnel. Et si la « sale mégère » n’était pas là pour lancer de temps en temps ses « sors de ce coooorrps », qui sait, je finirais peut-être vraiment par devenir aussi imbuvable qu’une pils tiède.

    Vivement mercredi prochain!!!!

  8. Mon Jeannot,

    Le gros désavantage quand on a tant de qualités qui, de surcroit sont exercées à tout bout de champ, c’est que, quand par inadvertance, un chouïa d’inattention fait qu’on est un peu moins… euh, un peu plus…, pendant deux minutes, et bien c’est tellement frappant qu’on ne passe pas inaperçu…

    Heureusement une sale mégère était présente et, par ses remarques déplacées, a fait l’effet d’une séance d’exorcisme. Le démon qui s’était emparé de toi est parti aussi vite qu’il était venu et nous avons eu le plaisir de te retrouver.

    Tu n’avais pas besoin de payer la tournée mon Jeannot. Tu as été pardonné à l’instant même où tu as pris conscience de ce qui t’était arrivé (oui, oui, ce sont les bons mots!); avant même tes excuses.
    Tu avais l’air tellement désolé, ne comprenant pas comment cela avait pu t’arriver que c’était trop touchant.

    Sans rancune,

    Donatienne

    Bénédicte et Laurent,

    Comme vous pouvez le voir, nous faisons tout pour vous faire partager les différentes émotions et ambiances qui se vivent ici en votre absence.

    Bisous,

    Donatienne

  9. Dona, tu aurais pu ajouter que ce mal embouché, cet olibrius à l’âme aussi noire que le charbon de la centrale batave que Patrick doit être en train de visiter (voir autre rubrique de ce site), cet hurluberlu à l’esprit caustique et déplacé, ce roquet fielleux, ce petit Adolf de carnaval, enfin bref, que ce type détestable avait aussi offert la tournée après avoir présenté ses excuses publiques. Mais j’ai beau essayer de « le » défendre, ça n’excuse rien, « il » a été vraiment trop mordant. J’le f’rai plus. (Oups, damned, je viens de me trahir en disant « je »… Et la touche « delete » de mon clavier qui est fichue, je ne peux même pas effacer ce que je viens d’écrire, bon sang comment réparer ça? Je sais, je vais poster ce truc et puis je demanderai à Laurent et Béné de l’effacer ensuite… enfin… quand ils se reconnecteront… dans 10 jours…)

  10. Chronique hebdomadaire (eh oui, elles se rapprochent!) du volley du mercredi soir:

    Vous le savez, je n’ai jamais dénoncé personne; je n’ai jamais dis qui râlait, qui jouait mal, qui trichait (facile, il n’y en a pas chez nous) ou encore qui était trop personnel ou piqueur de balle. Mais cette fois-ci, j’ai prévenu ma cible que j’allais avertir les « Hautes Instances Travelantes », de son comportement aussi incongru qu’inattendu.

    Non, décidément, je ne peu pas le dénoncer. D’ailleurs vous ne me croiriez jamais si je vous disais que la personne la plus altruiste que l’on connaisse, maître de l’auto-dérision, d’une humilité souvent déconcertante et maniant de surcroit l’humour aussi bien que la plume, avait eu un comportement caustique et désagréable. De toute façon, il s’est senti tellement pas à sa place dans la peau de ce personnage-là (il s’est trompé de déguisement à l’approche du Carnaval) qu’à peine on le lui avait fait remarqué (vous me connaissez, j’ai beau l’adorer, je ne me suis pas gênée), il était redevenu normal.

    Vous nous manquez,

    Donatienne

  11. Magnifique compte-rendu de notre heure de volley par Donatienne! L’expression « footeurs de m… » – bien que politiquement très incorrecte – est, à mon humble avis, promise à un avenir radieux.

    La salle G1 présente en effet des avantages et des inconvénients. Les avantages sont multiples: pas de panneaux à déménager, pas de piquet à aller chercher dans la réserve, juste un filet à fixer, pas de filles hystériques qui poussent des hurlements sur le terrain voisin avec rite tribal et incantations carnavalesques à chaque point marqué, et surtout… pas d’empêcheurs de jouer en rond qui envahissent le terrain quinze minutes avant la fin du match et ce pour la simple et bonne raison que la porte ne s’ouvre pas de l’extérieur! Quelle trouvaille! Les inconvénients, quant à eux, tiennent en quelques mots: « Gare au plafond, baissez la tête ». Bon, on n’en est peut-être pas là mais c’est vrai que les services en cloche sont proscrits. Nous avons réussi à décrocher au moins une pièce métallique d’un bloc technique se trouvant au plafond (Nicolas pourra sans doute dire si c’est du chauffage, de la clim ou autre): espérons que ladite pièce soit facultative. En tout cas, si elle était tombée sur l’occiput de quelqu’un, ça aurait posé la question de savoir si le crâne touché était lui aussi facultatif ;-). Pas de néon à notre tableau de chasse, néanmoins: il faudra qu’on retente notre chance une prochaine fois. Madame Graff, si vous lisez ceci, et au cas où il y aurait un doute: c’est de l’humour.

    Voilà, voilà. Oh, j’allais oublier! Vous nous manquez… et pas que sur le terrain.

  12. Chronique bimensuelle du volley du mercredi soir:

    Je ne sais pas si vous l’avez su, mais nous avons, via notre célèbre porte plume, le bien nommé Jean-Sébastien, porté officiellement plainte pour abus d’excès de débordements, d’envahissements, d’invasions inciviques des foot-balleurs du mercredi. La responsable a directement répondu en promettant qu’ils allaient agir.

    Je ne sais pas s’il y a un lien de cause à effet, mais aujourd’hui, les footeurs de merde ne nous ont pas envahis avant la fin de notre heure parce qu’ils avaient pris possession de notre terrain dès 21H. Nous nous sommes retrouvés comme des pestiférés en salle G1…

    La compétition, comme vous pouvez l’imaginer, était rude entre les nombreux prétendants au titre de « celui qui touchera les lampes ou les tuyauteries le plus avant la fin du match ». J’avoue que je ne me suis pas mal défendue…

    Ceci mis à part, l’ambiance était très sympa.

    Je vous embrasse tous bien fort,

    Donatienne

  13. votre voyage fait évidemment rêver. Je ne savais pas où vous envoyer ma carte de voeux, mais je vous souhaite très sincèrement une année innoubiable (ça c’est certain), des rencontres formidables (ça c’est certain aussi), beaucoup de chance dans votre aventure extraordinaire et revenez-nous en pleine forme.
    Kim

  14. bonjour bénédicte,
    bonne année!
    est-ce que tu vas bien?
    que fais-tu pour le moment?
    dans quel pays tu es?
    tu me manques beaucoup.
    je te souhaite bonne chance pour ton voyage.

    ps: c’est moi qui ai tout tapé; même les ?, les « à la ligne » et les .
    c’était long mais très cool

    jérôme

  15. Bonne année à vous 7!

    Je vous souhaite le beurre : que votre aventure extraordinaire soit au-delà de vos espérance (pourquoi voir petit?);
    je vous souhaite l’argent du beurre : que votre famille s’en retrouve « priviligièreusement » soudée;
    je vous souhaite le sourire de la crémière: que chaque rencontre reste gravée à jamais et vous enrichisse de toutes leurs différences pour finalement vous offrir… la crème qui va avec .

    Ceci mis à part, quand on voit les déboires que vous avez eux au moment de quitter le site des pyramides de Méroé, je ne peux m’empêcher de m’imaginer une situation similaire… sans un autre camion d’aventuriers bien sympathiques à proximité… (juste envie de partager une angoisse qui me parcourt à chaque petit « couac »).

    Bon. Le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la crémière et le pot de crème qui va avec, c’est bien. Mais tant qu’on y est, je vous souhaite aussi, en bonus, et ce ne sera pas du luxe (mieux vaut prévenir que guérir!), le petit déj’ qui va avec : tous les jokers qu’ il faut, tous les coups de pot nécessaires, pour vous sortir de situations difficiles ou tout simplement pour vous en préserver.

    Que votre route soit belle et sereine,

    IMNNGL

  16. re-Bonne Année à vous 7 !!!!!!!!

    Comme c’était sympa de vous être arrêtés en bas de chez Jean-Sébastien et Soazig cette nuit… On y a presque cru! Vous aviez l’air si proches; nous n’en revenions pas. Cela nous a tous fait du bien de vous entendre pour de vrai.

    Restez prudents,

    Donatienne

  17. Salut les Claes!

    Samedi 1er janvier 2011. Un peu sonnés par le réveillon de la veille, pas encore bien conscients qu’une nouvelle année à commencé (combien de temps va-t-il nous falloir pour ne plus taper/écrire « 2010 » mais « 2011 »?), mais toujours dans les nuages suite à votre appel d’hier (enfin, d’aujourd’hui pour vous puisque vous étiez déjà l’année prochaine, donc aujourd’hui, avec le « décalage horreur »).

    Après « 7 à vivre », voici: « 7… une surprise ». Nous n’en revenions pas! C’était aussi magique qu’inattendu. Quelle joie de pouvoir vous parler, ne fût-ce que quelques minutes. Nous mentirions en disant que nous ne communiquons plus depuis votre départ – en fait, j’ai même l’impression que nous n’avons jamais autant échangé d’impressions que ces quatre derniers mois 😉 alors que la distance entre nous ne fait qu’augmenter – mais tous les mails du monde ne valent pas ces quelques instants. Merci! Un bon gros million de mercis pour ce magnifique cadeau!

    Nous avons hâte de lire et vivre la suite de vos pérégrinations. Soyez prudents, amusez-vous et que le rêve continue en 2011 comme il a commencé en 2010.

    Jean-Sébastien

  18. nous vous souhaitons traditionnellement joie, bonheur ,santé ,amour et amitié mais surtout encore beaucoup de rencontres et de moments magiques tout au long de cette géniale aventure… biz à tous les 7

  19. Que de sites merveilleux, que de photos merveilleuses, que de souvenirs merveilleux, j’en suis ébahi et je pense que je ne suis pas le seul. Dommage qu’un Mac Donalds vienne faire tache au milieu de tant de beautés naturelles. Je crois que vous devriez, pour ceux qui seraient tentés de réaliser pareille aventure partielle ou totale, d’établir une sorte de classement de ce qu’il y a lieu de ne pas rater, de ne pas passer à côté sans se rendre compte de ces beautés.
    Il est certain que même admirer vos photos et vos commentaires ne peut éclipser la joie que j’ai de vous voir, de vous entendre et de vous parler grâce à la Webcam.
    Je vous souhaite bonne continuation et dans l’attente d’autres contacts, je vous embrasse bien fort tous les sept. Bon Papa sucettes.

  20. Salut Guilhem et toute la famille, c’est super de voir toutes les photos que vous envoyez. Je serai très content que tu racontes toutes tes aventures. Merci pour les cartes que tu nous envoies à l’école. Diego et toute la famille

  21. merci de nous faire participer à votre aventure, c’est génial de nous faire voyager…

  22. Hello Laurent. Bruno m’a fait connaitre votre tour du monde. Un petit mot pour dire qu’on vous envie bien ici bas
    Take care. Prenez en plein les yeux et remplis d’aventure

Les commentaires sont fermés.

Voyage à 7 autour du monde en Catamaran…