Les Catas sur le Cata …

Le décor carte postale, c’est sympa, mais y a pas que cela quand on voyage … quitte à vous faire partager nos bons moments, nous allons aussi vous partager les autres …

Nous étions donc à St Georges, la capitale de Grenade.  Après la visite bien intéressante deCapture 21.11.11 son fort (faite le dimanche, jour de fermeture) avec un local bègue mais particulièrement calé en géopolitique, nous avons surtout fréquenté le resto situé au-dessus du supermarket car il nous offrait une connexion internet (ce truc là, c’est l’élément le plus compliqué à obtenir et qui nous fait perdre des jours et des jours …) nous permettant de traiter quelques « petits » problèmes en Belgique qui surviennent toujours quand on est loin  et impuissants.  Ceux là, on va pas vous les narrer même si ils nous pourrissent vraiment la vie …

A grenade, nous y avons aussi rencontré les « Pari Caraïbes » qui nous font part de leur problème de joint de moteur leur imposant une sortie d’eau (soit mettre le bateau en cale sèche).  À les entendre, nous craignons, nous aussi d’avoir un problème de ce type car nous avons depuis longtemps de l’eau dans la cale moteur bâbord (juste quelques dizaines de litres par jour, surtout en navigation). Capture 21.12.30Laurent et Béné plongent alors la tête non pas dans l’eau turquoise mais bien dans le cambouis.  Après analyse,  c’est le support des batteries « house » qui a lâché ( les batteries d’un bateau pèsent bien plus lourd que la batterie d’un téléphone), perforant la carène avec les vibrations provoquées par la houle en navigation.Capture 21.56.21   Panique chez Béné, il y a un trou dans la coque alors que pour Laurent il ne reste plus qu’à réparer, sous l’eau !   Au passage, admirez le beau masque rose de Laurent … Un peu de pâte « Epicol »qui durcit dans l’eau pour l’extérieur et de la fibre de verre côté intérieur et tout est réparé.  C’est alors que Béné fit tomber l’iPhone de Laurent dans l’eau entre les planches d’un ponton.  Hubert plonge sous le ponton, dans l’eau du port (pas turquoise elle non plus), le récupère.  On lui retire la batterie, fait une cure de soleil, de riz, le bouche à bouche, …  mais rien à faire, il est mort.  Nous partons alors vers Cariacou avec comme d’habitude nos arrivées un peu tardive du soir,  nous slalomons entre les bateaux et nous mouillons.  Capture 06.49.44Parfait jusqu’au lever du jour où un pêcheur, du haut de sa barquette, un peu furieux, nous crie que nous avons détruit son piège à poissons avec notre ancre (son piège était super bien signalé par une bouteille flottante au milieu de l’aire de mouillage).  Nous n’étions pas dessus la veille, mais avec les changements de courant et vents, le matin, la chaine s’était accrochée … on s’excuse et demande comment nous pouvons réparer, là, plus de réponse … coup de bol, Laurent propose de plonger pour aller voir ce qui se passe et on arrive finalement à démêler sa petite cordelette qui s’était emmêlée à notre chaine … sa cage à poissons est libérée, ouf !  Il repartira en nous saluant sympathiquement.  Nous laissons passer les quelques jours de mauvais temps et nous allons mouiller à côté de Sandy Island. Capture 22.54.06

Une magnifique petite île déserte sous le soleil (du moins quand il y en a).  Pendant la nuit, réveil d’urgence  suite à un choc entendu sur la carène.  Nous n’avons pas dérapé mais vu les courants changeant et une chaîne assez longue pour peu de profondeur.  Nous nous sommes retrouvés contre des coraux, à 1 m de profondeur et comme notre cata a un tirant d’eau de 1.20m …  Heureusement, pas de casse, juste quelques petites égratignures sur le safran.  On remonte l’ancre, avançons un petit peu et mouillons à nouveau. Tout simple, il était 2h30 du matin !Capture 06.59.12
À Saint Vincent, nous nous arrêtons dans la Cumberland Bay car il y a une Géocache et on trouve que ces Géocaches sont de chouettes moyens pour découvrir des endroits insolites … Capture 13.57.11Ici, les fonds sont très pentus et très vite très profonds.  On met l’ancre et on part à la découverte du village.  Bon, on n’a pas vraiment trouvé la géocache même si on l’a trouvée mais nous avons surtout fait la connaissance du nouveau propriétaire du resto.  Un italien bien sympathique dans un décor de Pirates des Caraïbes (si un jour vous passez par là). Après notre balade, un verre et l’achat de quelques fruits et colliers, nous remontons l’ancre. Enfin, on essaye car le guindeau patine au départ avant de se bloquer.   À nouveau, vive les bouteilles de plongée.  Laurent s’équipe et plonge à 16 m pour y démêler la chaîne qui s’était prise dans des troncs d’arbres, mais que font ils là dessous ?  Heureusement, il n’a fallu que 20 minutes pour nous remettre en route.Capture 13.58.06

Route directe vers la Martinique.   On va naviguer toute la nuit et passer Ste Lucie (dommage, ce sera pour une prochaine fois …quand on sera vieux par exemple),  mais cette fois la houle est déchaînée et les vagues viennent frapper, cogner la coque et le bateau monte et redescend, tangue à bâbord tangue a tribord.  Capture 2014-11-27On se croirait sur le « train de la mine » à Walibi.  Seulement, ici on ne descend pas  après 3 minutes mais cela continue des heures et des heures.  Plus besoin d’abonnement pour Walibi.  Après deux heures de navigation, il fait déjà bien noir et les feux de navigation s’éteignent.  Pas évident à réparer quand la mer est déchainée … A nouveau, panique chez Béné et pour Laurent on verra cela demain.  Rien de grave, juste une ampoule qui avait grillé, mais quand on navigue de nuit, c’est comme rentrer chez vous en voiture sans phares… Une demi heure plus tard, c’est le crochet de la porte coulissante qui se casse…

Nous arrivons enfin en Martinique juste à temps pour revoir notre ami Jeff que nous avons du retrouver dans une foret de mâts. Capture19.09.13 Là bas, peu de soucis, sauf que nous nous étions mouillés sur l’emplacement réservé, mais pas officiellement, par un bateau qui était parti une semaine.   En fait les places sont libres, mais on réserve tout de même 🙂 Heureusement, nous n’avions pas prévu de passer autant de jours au Marin et donc l’incident était vite clos …

Ensuite courses chez Leader Price, ça faisait deux mois que les enfants attendaient de retrouver des aliments comme chez nous … pas de bol, on arrive 2 minutes après la fermeture le samedi midi, il faudra encore patienter jusqu’à lundi 🙁 On en profite pour se balader ailleurs et en revenant, notre annexe laissée sur le ponton de Leader Price n’était plus accessible (ben oui, ils avaient fermé les grilles du parking).  Il a fallu trouver un autre accès à la mer et nager un peu …

On quitte alors Le Marin pourCapture19.24.28 rejoindre Ste Anne, petite ballade de 15 km vers les Salines.  Très joli, mais une fois que le soleil se couche, c’est infesté de moustiques et nous avions oublié l’anti moustiques … on ne nous y reprendra plus …

On continue notre route vers le nord et atteignons Fort de France où nos amis de Speedy nous attendent, nous sommes tellement heureux que nous allons mouiller à côté d’eux.  Chouette, les parents s’offrent un resto (un des premiers depuis le début du voyage) et les Capture 23.07.54enfants se retrouvent sur Speedy.  On rentre sous une pluie battante, allons dormir (les enfants avaient simulés qu’ils s’étaient tous endormis et attendaient les « ils sont si mignons » pour se réveiller en se moquant de nous … vers 5 heures du matin, toujours sous la pluie, nous entendons un gros choc … nos bateaux respectifs avaient visiblement aussi envie de se retrouver.  Nous avions tous l’air malins en tenue de nuit sur le pont à mettre des pare battages, et tenter de démêler les ancres qui avaient aussi choisi de s’en mêler !    On décide d’aller se mettre alors vraiment plus loin, au point qu’un autre Catamaran décide de se mettre entre nous deux, avant de déraper pour venir nous percuter alors que leur proprio était descendu à terre.  On a mis deux heures à démêler la situation très compliquée car nous ne pouvions pas avancer pour eCapture 22.07.41nlever notre ancre et l’autre bateau dérapait vers nous (Vous voyez notre patte d’oie qui se trouve sous le bateau qui dérape vers nous).  Des vrai moments très difficiles que nous avons réglé avec deux annexes eCapture 22.09.56t un second catamaran.  Le proprio, très British, ne s’est aperçu de rien !  Le lendemain matin, après une chouette soirée arrosée au Martinish Coffee, Laurent décide d’allumer un des moteurs pour refaire un peu d’énergie.  Pas de bol, le moteur était en prise et pas au point mort … résultat, on est allé lentement et surement à nouveau aborder nos amis :-).  Si après ça, ils nous supportent encore, on peut dire qu’ils sont vraiment sympas.  Heureusement, pas de casse, mais comme on dit toujours : jamais deux sans trois !  Bon nous sommes à trois, le compte est bon !   On espère être arrivés au bout de nos abordages !

Capture 19.21.56Voilà quelques tranches de vie sur notre Cata et au final, toutes ces catas feront partie de nos meilleurs souvenirs … et comme on dit, quand il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y avait pas de problèmes !

11 réflexions sur « Les Catas sur le Cata … »

  1. Hello à tous,

    bon ben c’est vraiment trop bête d’aller si loin pour vous attirer, tant d’ennuis hein, parce qu’ici… tout roule !

    Le gouvernement à entrepris des réformes en profondeur, qui ont pour conséquences que les WE font 3 jours maintenant… Depuis les choses vont déjà mieux, à tel point que certains pensent encore faire une petite pause mid-week… Pas encore trouvé beaucoup de résistance… nonon, franchement, ça devient top.

    Le temps : on a eu droit à un automne magnifique… ensoleillé, presque pas pluvieux. Et quand il pleut, il pleut bien, pas juste un peu pendant quelque jours… Vraiment, le réchauffement climatique, je suis pour !!! Et on annonce un vrai hiver froid, neige et tout et tout… Un vrai… nickel quoi.

    Pas de problème de désalinisation… l’eau coule à flots juste quand il faut. Et sinon, les caves sont pleines. Les cuves aussi au cas ou… Non vraiment – je ne comprends pas que vous vous soyez encombrés de tous ces tracas…

    Au hockey, tout va bien… on ne joue plus tellement parce que c’était somme tout fatiguant… Mais par contre on a fait un petit upgrade des cantines un peu bof bof des clubs de sport.. On vient d’élire domicile avec les Gents 2 a « L’Accord Parfait » le nouveau buzz – place to be que Joël a ouvert à Corbais… (J’en profite pour faire de la pub : http://www.laccordparfait.be pour toutes vos belles occasions…) Franchement, tu ne regretteras pas tes boites de sardines… (et même si tu les a pêchées fraîches…)

    La reine Fabiola est partie en paix, Monaco a un héritier, Nathan m’a dépassé, c’est Tom qui a décoré le sapin tout seul, Oscar devient un crac en Chimie, Margaux mange même des légumes. La roue tourne et c’est bien ainsi !

    Y a juste nous – on ne change pas, on ne prends pas une ride – pas de raison, on n’est même pas stressé, on dort bien, on fait du sport, on mange équilibré, on fait une petite sieste de 15 min à midi, même pas fatigué… Et par conséquence, on ne se rapproche même pas de l’age de la retraite ! (Encore une super invention, ca vient de sortir.) Bref – vous ne nous trouverez pas changé !

    A Nil tout va bien, on s’amuse bine avec les scouts. Ça a été un peu chaud entre le passage et le TU, mais c’est une super équipe et on s’amuse bien plus que ce qu’on ne travaille… (même si on fait les deux). Chez Emile, ils sont en train de penser à construire une mezzanine, voir une salle de concert tellement ça marche. le programme est complet pour 2015 mais je crois qu’ils vous attendent pour juin 2016… serez vous de retour ??? Terre de Feu a des grands projets, on a au moins les rafts qu’il faut que pour pouvoir descendre l’amazone de ses sources à l’océan en autonomie complète, et même encore mieux, j’ai rentré les comptes !!! N’est il pas magnifique…

    Allez, avec tout ça, n’oubliez quand même pas de continuer à nous rendre un peu jaloux hein… jusqu’à présent – même si c’est top ici, vous y arrivez super bien ! merci !

    Les Hoetjes

  2. Gustavia m’a l’air d’être un petit port bien sympathique.

    Dites, vous êtes tout près de Saint-Martin, l’île la plus absurde du monde: 93 km carrés, deux états séparés qui se partagent ce confetti, et surtout… deux aéroports.

    Faites un petit tour à la plage dans l’axe de la piste, à Sint Maarten: les enfants pourront pratiquer le batave et en plus… ça décoiffe ;-). Pour ceux qui ne voient pas bien de quoi je parle, tapez « landing sint maarten » sur YouTube, vous allez tout de suite comprendre.

    PS: Hubert, à quand la prochaine livraison?

  3. salut Isaline
    vendredi nous on a le gouter de Noel
    JOYEUX NOEL ISALINE au revoir isa
    grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrros
    bisssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssous je pense tout le temps a toi MAURINE BISSOUS BONNE NUIT moi il est 8h24 IL EST L HEURS QUE JE VAIS DORMIRE (nul)

  4. Comme j’ai gardé une âme d’enfant (et pas que l’âme d’ailleurs), j’ai saigné à l’idée que le dessin de Djanaë soit massacré par la taille de la colonne sur ce blog. J’ai donc fait un copier/coller en Word pour voir ce que ça donnait… et j’ai craqué: je ne pouvais pas rester les bras ballants, il fallait que je partage mon « truc ».

    Alors faites-le: prenez tout le dessin avec la souris, CTRL+C, ouvrez Word et CTRL+V.

    Djanaë, merci pour ton dessin. Je sais qu’il n’était pas pour moi à l’origine mais je suis sûr qu’Isaline est d’accord de le partager.

  5. Coucou Isaline c’est Djanaé c’est pour voir si ça va bien ?
    Ici on va bien et j’espere que chez vous ca va bien et toute la classe pense à toi et JOYEUX NOEL !!!
    Bisous
    DJANAË

    Petit dessin pour toi en dessous avec des lettres.

    ______N__N
    ______NNNN__NN
    _____N_NNNNNNNNNN
    ____N_NNNNNNNNNNNNNN
    ____NNN0NNNNNNNNNNNNN
    ____NNNNNNNNNNNNNNNNNNN
    ___NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
    __NNNNNNN___NNNNNNNNNNNNNNN
    __NNNN_______NNNNNNNNNNNNNNNNNNN
    __NNN________NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN___NNNNNNN
    ____________NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN__NNN
    ____________NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
    ____________NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN____NNNNNNN
    _______NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN________NNN
    _____NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN________NNN
    ____NN____NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN_________NNN
    ___NN________NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN___________NNN
    ___NN______NNNNNNNNNNN__NNNNNNNN___NNNNNNN_____________NNNN
    __NN_______NN______________________NNNNNN_______________NNNN N
    __NN________NN____________________NNNNNNN
    __NN_________NNNNNN_______________NNNNNNNN
    __NN____________________________NNNN___NNN
    ______________________________NNNNN____NNN
    __________________________NNNNN_________NN
    _________________________NNN___________NN
    _______________________NNN____________NN
    ______________________________________NN

  6. Salut, à guilhem et à toute sa famille.
    J’espere que tout se passe très bien. Chez nous tout va bien dommage qu’on te voit plus au louveteaux. Vos photos et vos commentaires sont super et donne envie à part les quelques problèmes.
    A dans longtemps,
    Henri et Pierre David

  7. Eh bien dites donc, que d’aventures pendant mes quelques semaines de « vacances »… Oui, 3 semaines de congé, … des sept à vivre 😉

    Bon, faisons le point :

    Je vois, un bout de coque à réparer, un Iphone à l’eau, des démêlés (sans jeu de mots… quoi que…) avec un pêcheur, un accrochage avec les coraux, le blocage du guindeau, une houle déchainée, des feux de navigation qui décident de faire grève en pleine nuit, la frustration devant le panneau « fermé » magasin tant attendu, la floche attrapée à chaque partie de bateau tamponneuse vous permettant de remettre cela plusieurs fois (on s’amuse comme on peu), l’anti-moustique qui avait oublié de prendre le large avec vous, mais qui l’avait visiblement pris avec quelqu’un d’autre,…

    La routine quoi… pour les sept à vivre 😉

    J’ai quand même deux questions :

    – vous dites que le safran s’en est bien sorti dans son accrochage avec les coraux, mais les coraux, eux, comment vont ils?
    – comment est-il possible d’oublier l’anti-moustiques????
    Bon j’admets qu’il m’est arrivé d’oublier de donner le matelas pneumatique pour le camp nuton ou d’amener mon enfant à son cours de musique… sans son instrument. Mais l’anti-moustique… comment est-ce possible? 😉

    Bon, fini les plaisanteries qui ne font rire que moi.

    Félicitation à Hubert pour son dernier reportage.

    Que les vent vous soient favorables,

    OCT’ OPUS

  8. Bonjour,
    Merci pour vos nouvelles que nous attendons toujours
    avec impatiente 🙂
    Ici, nous avons eu les premiers flocons de neige !
    Nous pensons bien à vous !
    Gros bisous

  9. Ohlala… Décidemment, vous aimez vous « embourbez » vous ! Après le sable et la boue d’Afrique, vous tricotez avec les filets et autres encres dans les bas-fonds de la mer maintenant ! Y a pas de hasard… Faut toujours que Laurent ait un p’tit défi à se mettre sous la dent et épater Béné.
    Enfin, on espère que ce n’est pas trop la patouille chez vous car quand même, nous qui nous réjouissons de venir faire « bronzette » à Noël ! C’est quoi cette foire ? Et en plus il pleut ! Non mais, vous nous vendez des paysages de rêves depuis deux mois et v’là que maintenant, vous nous faites l’inventaire de tous les hics de votre vie là-bas. Si c’est pour nous décourager de venir vous voir, ça ne marchera pas ! On est têtu.
    Si jamais vous connaissez un problème d’invasion d’animaux à grandes oreilles, on peut prendre Biscotte avec nous si voulez. Elle est hyper efficace. Elle passera surement dans un bagage cabine…

    Trêve de bêtises : ça faisait longtemps qu’on attendait la suite de votre aventure. Nous voilà servi.

    Bonne continuation et belles découvertes.
    On vous embrasse
    Les Kozy’s

  10. Je vous l’avais dit
    « Si t’as pas de problème achète un bateau »
    Mdr « four wind » le cata qui dérape sur vous … C’est des bons copains , on boit l’apéro avec eux ce soir …
    Aller gardez le sourire et béné, lolo à raison c’est jamais grave 😉
    La bise à vous tous

  11. Dites, vous savez quoi? Passés le moment de profonde communion avec vous et environ dix-huit « Oh non, flûte, les pauvres, il ne manquait plus que ça », votre article me fait immensément plaisir: il me rappelle que mon principal (et unique) problème cette semaine est l’organisation du dîner de classe de Loïc avec tous les parents – autant dire rien du tout.

    Bon, finalement, tout ce que vous réparez maintenant aura peu de chance de tomber en rade au milieu du Pacifique, ce qui est une très bonne nouvelle. Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter? Un petit dématage? Un moteur au Père Lachaise? Une panne de frigo? Une invasion de bêtes-aux-longues-oreilles (vous pourriez adopter un renard pour limiter les risques de ce côté-là)?

    Content de voir que vous avancez et que vous gardez le sourire malgré tous ces accrocs. Courage pour la suite (parce que vous pensez bien qu’il n’y a aucune raison qu’elle soit plus reposante que ces dernières semaines, ah! ah! ah! je suis vraiment une ordure…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.